Vous avez, pour la plupart, déjà choisi votre destination de vacances...

Sur la liste des choses vitales à emporter, n'avez-vous rien oublié ? 

Shorts, maillots, crème solaire, lunettes, chapeau...O.K. ! Un livre, peut-être ?

Grave oubli ! Afin de combler cette lacune, nous vous avons, comme chaque année, préparé une sélection d'ouvrages pour tous les âges et goûts !

Bonnes vacances à tous et bonne(s) lecture(s) !!!


Romans détente, drôles, enrichissants, interpellants, ...

Maggie,34ans, vient dêtre licenciée de la start-up branchée de la Silicon Valley elle travaillait. Que faire sinon traîner au Dragonfly, la pittoresque librairie de livres doccasion? Lassé de la voir végéter,Dizzy, son meilleur ami, lui propose de participer à un club de lecture. Au programme: LAmant de Lady  Chatterley.

Dans  lédition ancienne quelle déniche, Maggie découvre une mystérieuse correspondance amoureuse

Cette découverte va bouleverser la vie de la jeune femme et celle de la petite librairie menacée de fermeture par la concurrence. Le tout sous les yeux espiègles de Grendel, le chat qui a élu domicile parmi les rayonnages.

Spirituel,mordant,généreux,Le Coeur entre les pages est un premier roman au charme fou, une histoire à la fois drôle et sensible qui chante la mélodie joyeuse des livres que nous avons aimés.

Une histoire qui ravira les amoureux des livres.



Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.
S’inspirant d'une maison de poupée d’époque exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l’ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l'intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne.

Œuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.



En plein coeur d’Helsinki, venez découvrir la résidence du Bois du Couchant…
D’apparence charmante, il ne fait en réalité pas si bon finir ses jours dans cette maison de retraite où le drame ne cesse de frapper.

Olavi, l’ancien combattant, est convaincu que son infirmier a abusé de lui sous la douche ; son ami Reino, prote et grand séducteur, se voit confiné au service de démence lorsqu’il dénonce le scandale en pleine partie de cartes ;
et Tero, le jeune cuistot, est retrouvé pendu. Pour Siiri et Irma, il n’y a aucun doute : quelque chose de louche se profile au sein de l’administration
de la résidence. C’est alors que les deux amies se décident à enquêter, épaulées par un chauffeur de taxi Hells Angels qui connaissait bien Tero.

Entre tension artérielle, pertes de mémoire, surdité et déambulateur, l’enquête va s’avérer ardue, d’autant plus qu’Irma est soudainement internée de force dans la section fermée de la résidence…
Mais pour Siiri, pas question de jeter l’éponge !

La déjantées série des Petits vieux dHelsinki compte 3 volumes. Le tome 2 paraîtra en octobre et le tome 3 début 2016.



Paris, Amsterdam, Munich, Vérone, Venise, Florence, Rome, Naples. Le Louvre, le musée Van-Gogh, la place Saint-Marc. Terrasses ensoleillées, trattorias bondées: l'été s'annonce chargé pour les Petersen.
Douglas,
le père, est extatique. Connie, la mère, est plus mesurée. Pour Albie, leur fils de dix-septans, c'est carrément l'enfer.
Et
pour tous, c'est peut-être l'occasion d'un nouveau départ. Douglas le sait, c'est sa dernière chance de prouver que derrière le biochimiste coincé se cache un mari attentionné et un père super fun.
Connie,
elle, va devoir affronter le souvenir de celle qu'elle était, cette étudiante en art qui sillonnait l'Europe en quête de folles                                   

expériences. Et celle qu'elle est devenue, une épouse rangée qui voudrait bien passer à autre chose.
Quant
à Albie, grand photographe en herbe, entre fugues et passion amoureuse, arrivera-t-il à renouer avec son père et à voler enfin de ses propres ailes?
Crise
de la cinquantaine, crise de couple,crise d'adolescence: Nous,c'est vous.

Après le phénoménal succès d'Un jour, David Nicholls, sacré auteur britannique de l'année aux National Book Awards, fait son grand retour avec une comédie douce-amère irrésistible qui a déjà ravi le coeur du monde entier.



Elsa est une enfant solitaire, fan absolue d'Hary Potter, à la mâturité précoce. Sa seule amie est sa grand-mère, une femme fantasque, prête à tout pour faire rire sa petite-fille, même aux pires bêtises (entrer dans un zoo par effraction ; dire des insanités ; flirter avec des policiers) ! Moquée et persécutée à l'école, Elsa sait qu'elle trouvera toujours du réconfort auprès de Mamie, qui lui change les idées en lui racontant aussi de merveilleuses histoires. Puis, un jour, les contes s'arrêtent brutalement lorsque la vieille dame meurt. Elsa va alors faire son deuil en allant transmettre des lettres que sa grand-mère avait écrites pour de nombreux destinataires : lettres d'excuse, de regret et d'amour. Petit à petit, elle comprend que les contes de son aïeule s'inspiraient de personnages bien réels...

 

L'auteur de « Vieux, râleur et suicidaire : la vie selon Ove » nous invite à la tolérance, dans ce nouveau roman qui bascule de l'imaginaire fécond à la réalité, avec beaucoup d'humour, de tendresse surtout.

Une histoire simple aux personnages atypiques.

Ou peut-être l'inverse. COUP DE COEUR !!!



"Quand j'ai repris mes esprits, je me trouvais chez cet homme, dans la chambre à coucher. Debout dans un coin de la pièce, je serrais étroitement contre moi le tchador blanc dont on m'avait affublée avant de me conduire dans cette maison. J'essayais de ne faire aucun bruit, espérant qu'il ne remarquerait pas ma présence. Dans ce silence absolu, les larmes coulaient jusque sur ma poitrine. Mon Dieu, comment comprendre ces moeurs ? Un jour, ma famille voulait me tuer sous prétexte que j'avais échangé quelques mots avec un homme que je connaissais depuis deux ans, sur lequel je savais beaucoup de choses, que j'aimais et que j'étais prête à suivre au bout du monde, et le lendemain elle prétendait m'obliger à coucher dans le même lit qu'un étranger dont j'ignorais tout et qui ne m'inspirait que de la terreur. " Massoumeh, seize ans, n'a qu'un désir : poursuivre ses études. Un rêve accessible aux filles depuis que le shah a modernisé l'Iran. Mais quand ses frères découvrent qu'elle vit une histoire d'amour, très innocente, avec un voisin, ils la marient à un homme qu'elle ne connaît pas et n'a même jamais vu. D'abord désespérée, Massoumeh se rebelle et prend son existence en main.

Ce roman d'une femme déterminée qui affronte son destin dans une société en plein bouleversement a connu le succès dans le monde entier.



A peine âgée d'une cinquantaine d'années, Sonja meurt brutalement d'une crise cardiaque. Sans proche parent, elle a désigné ses meilleures amies, Susanne, Rebecka et Maggan comme héritières. Mais à une condition : celles-ci doivent quitter leur ancienne vie et réaliser son dernier souhait, redémarrer à zéro. L'électrochoc passé, les amies acceptent de suivre les instructions laissées par Sonja : Rebecka, véritable carriériste, doit lever le pied et déménager à Majorque où elle rénove une immense demeure ; Susanne, splendide hôtesse de l'air aux multiples conquêtes, devient soudain propriétaire d'un hôtel à Londres ; et un appartement attend Maggan à Paris, où elle a pour mission d'écrire un livre. De surprise en surprise, les vies des trois amies sont bouleversées à jamais.
Pour les fans de Chick-lit, les amoureuses, les romantiques, les fans de comédies romantiques, les fans d'histoires qui finissent bien et celles qui adorent les histoires d'amitié indéfectibles.



Jean-Luc Champollion, galeriste parisien, s'était promis de ne plus jamais écrire une seule lettre d'amour depuis une terrible déception à l'adolescence. Pourtant, lorsqu'il en découvre une dans sa boîte à lettres, intrigué, il ne peut s'empêcher d'y répondre. Une relation épistolaire nourrie naît alors entre le jeune homme et l'énigmatique Principessa. Mais cette dernière sait ménager le suspense, et l'entraîne dans un jeu de piste amoureux avant d'accepter de se dévoiler en chair et en os. Pris au jeu de ce tendre duel, Jean-Luc s'enflamme. Qui est donc cette femme qu'il imagine sans la voir, qu'il comprend sans la connaître ? Comment la convaincre de se livrer ? Devra-t-il aller jusqu'au bout de la terre pour la tenir enfin serrée dans ses bras ? Nicolas Barreau est incontestablement un maestro de la comédie romantique. Multipliant les fausses pistes et les contretemps, le lecteur mène l'enquête tambour battant aux côtés du héros. Un roman rafraîchissant et teinté d'humour où nous découvrons deux personnalités attachantes, autour desquels gravite une galerie de personnages secondaires savoureux.

Tu me trouveras au bout du monde est un pur moment de plaisir. On en redemande !



Olena, qui vient d’Ukraine, a vingt-sept ans et le rêve d’une vie meilleure. En 1992, sans papiers, elle travaille à La Moisson, une maison de retraite du Nord-Pas-de- Calais où règne une douce fantaisie. Ce que l’on sait d’elle, c’est qu’elle est pleine d’espoir, de courage – et qu’elle sourit. Parmi les pensionnaires de La Moisson, nous rencontrons des personnages hauts en couleur : la tendre Lydie, l’altière Flora, autrefois danseuse, et l’intransigeante Henriette, sans oublier Charles le sage et Théo le séducteur, ancien coiffeur.
À la faveur d’un épisode sentimental qui bouleverse la maisonnée, Olena, au volant d’une Opel brinquebalante, va traverser l’Europe avec ces trois vieilles dames et sa fille. C’est le début d’une épopée émouvante, haletante et souvent drôle, durant laquelle ces cinq femmes vont découvrir que l’amour ne connaît pas de frontière et qu’il n’y a pas d’âge pour commencer une vie nouvelle. En route pour Lisbonne ! En passant par Berlin, la frontière polonaise, Nuremberg, Sète, Madrid…

À la croisée des chemins, le récit sensible et drôle de femmes à la recherche de l’amour.



Été 1941, en Suède. Deux amies, Elna et Vivi, dix-sept ans, de condition modeste, s’offrent une escapade à bicyclette à travers la Suède en longeant la frontière de la Norvège occupée par les nazis. L’aventure, d’abord idyllique ? l’été de toutes les joies, de tous les espoirs ?, est de courte durée : Elna, violée, revient chez elle enceinte d’une petite fille qu’elle appellera Eivor.
1960. Eivor, dix-huit ans, en révolte contre sa mère, veut devenir une femme libre. Elle s’enfuit du village avec un jeune délinquant. Que lui réserve l’avenir ?

Réalisera-t-elle son rêve d’indépendance et de liberté, et à quel prix ?
En s’attachant aux destins d’une mère et de sa fille entre 1941 et 1981 en Suède, Mankell brosse le portrait de ces générations de femmes (épouses, mères, ouvrières) qui ont dû lutter avec leurs propres désirs et renoncements pour exister et se faire une place au cœur d’une société où s’élaborait le modèle suédois.
Daisy Sisters, premier roman de Henning Mankell, renferme déjà les idéaux sociaux et politiques qui sous-tendent l’ensemble de son œuvre.



Clara, une jeune serveuse de 27 ans, se prend d'affection pour un vieux monsieur qui l'intrigue mais dont elle ne sait rien sinon que, chaque lundi, il déjeune invariablement à la même table et commande invariablement les mêmes plats, des poireaux vinaigrette et un bœuf carotte.

Elle est loin de se douter qu'elle-même a piqué la curiosité de ce vieil homme éprouvé, dans son cœur et dans sa chair, par la vie. Derrière la gentillesse et l'éternelle bonne humeur de la jeune femme, il a décelé une faille, une blessure secrète. Et pour cause. Rongée par le poids de la culpabilité d'actes dont elle n'est pourtant pas responsable, Clara s'interdit d'être heureuse.

Tout pourrait changer au contact de Clément, ce grand-père qu'elle se choisit. Avec Clara, il va retrouver la joie de vivre et l'allégresse de ses 20 ans. Avec Clément, elle va apprendre à (se) pardonner et à aimer.

Un merveilleux premier roman plein d'amour et de délicatesse ....

 



A.J. Fikry a l'un des plus beaux métiers du monde : il est libraire. Un libraire misanthrope et bourru qui file un mauvais coton depuis le décès de Nic, son épouse.

Peu importe, livre ou être humain, il est devenu bien difficile de trouver grâce à ses yeux. L'irrésistible petite Maya va pourtant fendre son armure. Sa maman souhaitait qu'elle grandisse au milieu des livres et l'a donc laissée dans les rayons de l'unique librairie d'Alice Island. C'est ainsi qu'A.J., faussement récalcitrant, se retrouve à pouponner ce chérubin aussi malicieux que despotique. Et dans le sillage de ce duo improbable, tout leur entourage va découvrir que les aventures étonnantes, épatantes et émouvantes n'arrivent pas que dans les livres.

Ce roman est un véritable petit bijou, simple, doux, tendre.



Thrillers pour frissonner de...plaisir

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…
Avec ce thriller psychologique exceptionnel, Paula Hawkins fait figure de révélation de l’année.

Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoïaque et jubilatoire qu’elle vous tend et vous comprendrez combien cette publication fait figure d’événement.



Öland, l'atmosphère d huis-clos insulaire, avec ses non-dits, ses rumeurs, les brumes et les fantômes du passé...
L'été sur Öland s'annonçait calme pour Kent et Veronica Kloss, heureux propriétaires du Ölandic resort, un vaste complexe touristique attirant touristes et travailleurs saisonniers tels que Jonas, le neveu taciturne de la famille, et Lisa, une jeune chanteuse aux talents cachés. C'était compter sans l'apparition d'un vieil homme,

le « Revenant », hanté par les fantômes de son passé torturé, qui se plaît à venir rôder autour de leur propriété et qui, pour une raison inconnue, a la ferme intention de leur nuire...
A travers le destin du « Revenant », l'espace insulaire polarisé autour d'un cairn, de secrets de famille et d'héritage, entre en résonance avec la grande Histoire et les tragédies du XXe siècle.

Un formidable suspense où convergent présent et passé liés par une mécanique implacable.



1992. Los Angeles est en proie aux émeutes et les pillages font rage quand Harry Bosch découvre, au détour d’une rue sombre, le cadavre d’Anneke Jespersen, une journaliste danoise. À l’époque, impossible pour l’inspecteur de s’attarder sur cette victime qui, finalement, n’en est qu’une parmi tant d’autres pour la police déployée dans la ville en feu.
Vingt ans plus tard, au Bureau des Affaires non résolues, Bosch, qui n’a jamais oublié la jeune femme, a enfin l’occasion de lui rendre justice et de rouvrir le dossier du meurtre. Grâce à une douille recueillie sur la scène de crime et une boîte noire remplie d’archives, il remonte la trace d’un Beretta qui le met sur la piste d’individus prêts à tout pour cacher leur crime.
Anneke faisait peut-être partie de ces journalistes qui dérangent quand ils fouillent d’un peu trop près ce que d’autres ont tout intérêt à laisser enfoui. Comme on scrute la boîte noire d’un avion, Bosch parviendra-t-il à percer le mystère de l’affaire Jespersen ?
Ce 19e opus des enquêtes du célèbre inspecteur Harry Bosch est, comme toujours, un excellent roman policier complet, précis, virevoltant, avec une approche psychologique qui dépasse la simple succession d'événements.



Stephanie Harker franchit les contrôles de sécurité à l'aéroport quand elle voit son fils, devant elle, se faire embarquer par un homme en uniforme. Prise de panique, elle sonne l'alerte.
Mais les autorités n'ayant pas assisté à la scène la pensent folle et le fuyard a du temps pour s'éloigner.
Alors que Stephanie raconte sa version des faits au FBI, il devient évident que cette histoire est bien plus complexe qu'il n'y paraît.
Pourquoi quelqu'un voudrait kidnapper Jimmy ? Par quels moyens Stephanie peut-elle le faire revenir ?

« Ligne de fuite » est un véritable thriller psychologique, mettant en avant les relations entre les personnages, sans effusion de sang, la violence se trouvant surtout dans les relations entre les personnages. L'écriture est fluide, soignée. Les pages se tournent et les chapitres s'enchainent sans qu'on s'en rende compte.
Bref un roman assez éloigné de l'univers habituel de Val Mc Dermid mais à lire absolument pour découvrir ou redécouvrir cette auteure écossaise !!!



Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Elsinger.

Dix ans plus tard, suite à une enquête sur la manipulation de preuves par le laboratoire de police scientifique de L.A, Jenkis sort de prison, sa libération scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière.
Janie est-elle coupable ou innocente ? Elle-même n’en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et gestes. Ne lui reste en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots mystérieux qui vont la conduire à aller chercher les réponses à toutes les questions qu’elle se pose dans une petite ville du Middle West.
Rares sont les auteurs de thrillers qui dès les premières pages capturent à ce point l’attention du lecteur pour ne plus la lâcher. Avec son premier roman, et une héroïne à laquelle on s’attache instantanément, Elizabeth Little réussit cet exploit et rejoint d’emblée le club très fermé des S.J. Watson, Harlan Coben, Mo Hayder et autres Gillian Flynn. Faisant preuve d’un sens du suspense impressionnant, elle nous offre ainsi une intrigue machiavélique, proprement addictive, doublée d’une réflexion passionnante sur les travers de notre société.



Stockholm, fin de l'été 2013. Une jeune droguée, Rebecca Salomonsson, est abattue dans un foyer pour femmes. Trois étages plus haut, dans son appartement, Leo Junker est réveillé par les lumières des voitures de police. Flic, il travaille aux affaires internes, la division la plus mal vue, celle des "rats" qui enquêtent sur leurs collègues. Suspendu depuis "L'affaire Gotland", au cours de laquelle il a commis une erreur qui a coûté la vie à un policier, rongé par la culpabilité, Leo s'étiole dans son nouveau job. Alcool, errances nocturnes, sa vie ressemble à un lent naufrage. Mais, dans le meurtre Salomonsson un indice le frappe particulièrement, qui fait ressurgir à sa mémoire des personnages troubles de son adolescence: Julia et John Grimberg. De plus, des messages énigmatiques arrivent à son portable. Et pourquoi a-t-il le sentiment diffus d'être suivi? Quand la réalité se délite, à quoi peut-on s'attendre, sinon au pire?
Déjà traduit dans plus de 16 pays, Le Syndrome du pire a été élu roman policier de l'année par l'Académie des auteurs de roman policier suédois. Ce prix a déjà récompensé de grands noms du polar tels que Stieg Larsson, Henning Mankell, Johan Theorin ou Åke Edwardson.



Deux femmes. Deux mondes que tout oppose. Jeune mère dépassée par ses deux enfants en bas âge, Emma a quitté son emploi à la télévision et vit mal son quotidien de femme au foyer. Nina, raffinée, indépendante, et maîtresse d'elle-même jusque dans les moindres détails, semble être la réponse parfaite aux névroses d'Emma. Lorsqu'elles se rencontrent, c'est tout naturellement que Nina s'invite dans la vie d'Emma.

Elle se rend vite indispensable, peut-être même un peu trop. Car ce n'est pas la première fois que leurs chemins se croisent. Nina se souvient bien d'Emma, elle se souvient de ce qu'elle a fait... Qu'attend Nina d'Emma ? Et jusqu'où ira-t-elle pour l'obtenir ?

« Elle » est un roman vénéneux, qui vous agrippe impérieusement, dès ses premières pages et ne vous laisse en aucun cas le reposer !

 



Paul Herzfeld dirige à Berlin le service de médecine légale de la police criminelle. Un matin, alors qu’il pratique l’autopsie d’une jeune femme savamment mutilée, il découvre dans son crâne une capsule métallique.
Quand il l’ouvre, stupeur ! Un bout de papier sur lequel figure un prénom, suivi d’un numéro de téléphone. Il le compose et la voix qu’il entend est celle de sa fille, Hannah…
Le message enregistré ne laisse place à aucun doute :

« S’il te plaît, viens à mon secours ! Et pas à un mot à quiconque, sinon je mourrai… »
À lui de retrouver seul le psychopathe qui a élaboré ce macabre scénario et enlevé sa fille de dix-sept ans.

Une course contre la montre bientôt jonchée d’autres cadavres, contenant d’autres indices…
Attention, ouvrir ce roman vous fait plonger au tréfonds de l'horreur, toutes nos craintes s'y trouvent. Il ne faut pas se voiler la face, ce qui nous plaît dans un livre tel que celui-ci c'est la folie, le sang, l'horreur, et bien tout y est. Sebastian Fitzek s'est cette fois allié avec un professionnel de la mort afin de nous délecter d'un roman totalement effrayant, ou les psychopathes sont partout.



Alice Salmon, vingt-cinq ans et promise à un bel avenir, retourne dans sa ville universitaire pour y passer une soirée entre amies. Au petit matin, son corps est découvert sous un pont, balayé par la rivière. Est-ce un suicide, un accident ou un meurtre ? Les médias s’emparent de l’affaire, créant une véritable onde de choc.
Le professeur Jeremy Cooke, proche de la retraite, se lance alors dans un ultime projet de recherche : reconstituer la vie d’Alice, son ancienne élève, pour élucider sa fin si tragique. Il fouille dans toutes les traces qu’elle a laissées : Facebook, Twitter, Spotify, forums, blogs, journaux intimes, lettres. Pièce par pièce, Alice apparaît tel un puzzle mystérieux, parfois très sombre. Et bientôt, entre ses lignes, des vérités choquantes font surface…
Ce qu’il reste d’Alice est un thriller psychologique à la construction unique. Jamais nos nouveaux outils de communication ne seront apparus si menaçants.

À une heure où la distinction entre vie réelle et vie digitale est de plus en plus floue, que reste-t-il vraiment de nous après la mort ?



Tout commence par un appel téléphonique, une nuit neigeuse de février. Couchée dans son lit, la jeune Sylvie Mason entend ses parents au téléphone à l'autre bout du couloir. Ce n'est pas la première fois qu'on les appelle si tard car ils ont une occupation pour le moins inhabituelle : ils prêtent main-forte aux « âmes tourmentées » pour les aider à retrouver la paix. Mais cette fois, Sylvie sent que cet appel n'est pas comme les autres, d'autant qu'on les convainc de se rendre à la vieille église à l'orée de la ville. Là, ses parents disparaissent, l'un après l'autre, par les portes rouges de l'édifice, laissant Sylvie seule dans la voiture. Bientôt, elle s'endort? réveillée un peu plus tard par des coups de feu. Au fil du roman, qui oscille entre les années ayant mené à cette nuit-là et les mois qui suivirent, la jeune Sylvie n'aura de cesse de chercher les réponses aux questions qui la harcèlent, quitte à découvrir des secrets qui hantent sa famille depuis des années.

Alliant le sens dérangeant de l'étrange d'un Stephen King et la tendresse fantasque d'un John Irving,

Pitié pour leurs âmes nous est raconté par la voix captivante d'une jeune héroïne bien décidée à découvrir la vérité sur ce qui s'est réellement passé cette nuit d'hiver.



Documentaires pour envies de voyages

Atolls coralliens ou terres sauvages préservées, embarquez pour de nouveaux voyages inoubliables.
De l’île d’Ellesmere, lieu de tous les extrêmes, au nord du Groenland, jusqu’aux plages de sable fin des Seychelles, cet ouvrage richement documenté et superbement illustré vous invite à la découverte des plus belles îles du monde. Laissez-vous séduire par les charmes des Caraïbes, explorez les îles mythiques de Méditerranée, partez à la conquête du Spitzberg…
Que vous soyez un globe-trotter à l’esprit aventureux ou un simple voyageur en quête de détente, GEO vous propose un panorama complet des 50 îles les plus incontournables de notre planète.
Pour chaque destination, retrouvez des informations historiques et culturelles, une présentation de la faune et de la flore locales, ainsi que de nombreux conseils pratiques.
Un véritable guide pour tous les voyageurs à la recherche d’un petit coin de paradis.



Des chemins de Compostelle à Stonehenge en passant par le dôme du Rocher à Jérusalem ou le mont Fuji au Japon, découvrez les plus beaux lieux sacrés du monde. Laissez-vous guider par les photos GEO et les conseils aux voyageurs pour un voyage inoubliable
Dans
ce volume, partez pour un voyage spirituel à la découverte des lieux sacrés du monde entier et, grâce aux nombreuses photos, rêvez en (re)découvrant ces édifices somptueux ou ces endroits magiques:
la
cathédrale de Cordoue, les temples de Karnak en Égypte, le Taj Mahal, le mont Sinaï, la ville de Lourdes
Quest-ce qui définit un lieu comme sacré? La religion? Pas nécessairement car le sacré est tout autour de  nous et se définit de façon différente pour chaque individu.

Il se trouve par exemple dans la contemplation de peintures rupestres à Lascaux, ou dans le souvenir des hommes tombés à Omaha Beach.  Ces lieux véritables bouffées doxygène, élèvent lâme et ouvrent lesprit de qui cherche à les découvrir.
Comme
toujours, cette collection offre au lecteur, grand voyageur ou grand rêveur,une foule de conseils pratiques, dinformations culturelles et historiques et des photos dignes des plus grands reportages GEO. 



De chouettes romans pour dérider vos ados...

Lorsqu’on a une mère qui jongle entre les cours de sexologie à la fac et les séminaires bouddhistes à l’autre bout du monde ; trois sœurs aînées malencontreusement prénommées Ariel, Jasmine et Belle mais qui n’ont rien, mais alors rien des princesses Disney ; une meilleure amie qui est sur le point de la trahir pour Simon Bazin, le plus beau mec du lycée… la vie peut sembler un enfer. Heureusement, Maude, 15 ans, rebelle, blasée et tout simplement irrésistible, ne manque ni d’humour ni de caractère pour traverser cet enfer qu’on appelle l’adolescence. Ÿ

Des scènes hilarantes, avec un humour piquant et sarcastique qui plaira aux ados.



Jana, Caro et Eddi participent à un concours organisé par le réseau social ON. Jusqu'où sont-ils prêts à aller pour gagner ? Quand Jana arrive dans son nouveau collège, elle attire d'emblée tous les regards : elle est belle, bien habillée et riche. Caro, éblouie par l'assurance et le train de vie de Jana, est flattée lorsque celle-ci l'accepte comme amie sur ON. Jana lui parle d'un concours organisé sur le réseau social, dont le vainqueur deviendra le modérateur d'une émission de web télé. Le but : réunir le plus d'amis et le plus de like en postant des vidéos et des photos. Caro et Eddi, un garçon de sa classe, dont elle est secrètement amoureuse, acceptent de participer et s'allient à Jana pour augmenter leurs chances. Les trois adolescents, invités à un vernissage par leur professeur d'arts plastiques, versent - sur l'idée de Jana - de la vodka dans le saladier de cocktail sans alcool. L'un des professeurs s'enivre à son insu et le lendemain, des images le montrant à terre, circulent sur ON. Caro est prise de doutes : Jana va trop loin. Ses posts deviennent de plus en plus choquants. Malgré tout, Caro ne parvient pas à décrocher du réseau social, la quête des like devient un besoin irrépressible...

Un roman qui suscite pas mal de réflexions à propos des réseaux sociaux, l'utilsation de ceux-ci et la place grandissante qu'ils occupent dans la vie quotidienne de nos chers ados !



Été 1975, Cité des Biscottes, dans le Nord de la France. Lolita dite Brindille, une adolescente de 15 ans, vit seule avec sa mère, alcoolique notoire. En vraie « fleur de béton », Brindille ne rêve que de partir – d’abord et avant tout, pour revoir son frère aîné Angelo, incarcéré à Marseille.
C’est à l’occasion d’une rencontre foudroyante avec un jeune jongleur travaillant dans un cirque tzigane qu’elle concrétise ce désir… au grand désarroi de son professeur de lycée, très attaché à cette élève atypique qui va se lancer à sa poursuite. Mais Lolita laisse peu de traces ; lancée sur les routes avec le cirque, elle apprend le métier, change d’identité, s’adapte aux péripéties en suivant son instinct, toujours. En cargo, à pied ou sur la selle d’un scooter, elle ira jusqu’au bout de son aventure…
… par le chemin où naissent les légendes

Un beau roman d’amour et d’aventures qui se déroule en 1975, sur les traces d’une adolescente très déterminée qui n’a pas sa langue dans sa poche. Elle sait ce qu’elle veut et entraîne le lecteur, sur route ou sur mer, vers l’objectif qu’elle s’est fixé.



Jeremy Duncan, 16 ans et future star du rock (c'est lui qui le dit), est aussi lycéen. Outre les problèmes de tous les jours - percer dans le monde impitoyable de la musique, comprendre sa petite amie, trouver le courage de ranger sa chambre, supporter sa mère psychologue qui veut toujours tout expliquer - Jeremy s'est donné une mission. Une mission un peu moins égoïste que celles qui l'occupent habituellement : aider son pote dont la mère est gravement malade. Que c'est dur d'entrer dans l'âge des responsabilités…

Sous couvert d’un humour décapant, voici un portrait d’adolescents d’une rare justesse. Un roman graphique drôle et touchant, adapté de façon très littéraire d’une BD culte !



4 romans coups de coeur pour les 7-8 ans

22h30, Abdou et Yoan font semblant de dormir. Pas question de rater l'arrivée du nouveau gardien de nuit du foyer. Au fil des années, les deux garçons ont mis au point « des tactiques de bienvenues aux nouveaux arrivants ». Ils choisissent, pour celui-ci, « l'attaque nucléaire ». Ils coassent à tue-tête mais l'absence de réaction du nouveau les déstabilise complètement. Les garçons regardent stupéfaits l'homme si grand et si laid se lisser les moustaches en disant « lequel je mange en premier ? ». Plus de doutes possibles, il s'agit bel et bien d'un ogre affamé venu travailler spécialement dans leur foyer pour assouvir sa faim. S'ensuit alors une course-poursuite effrénée pour échapper aux crocs du monstre, si répugnant.
Cet excellent roman mélange habilement humour, psychologie (en évitant le message pédagogique) et conte (avec le personnage haut en saveur de l'ogre). Marion Brunet ose l'impertinence, elle dénonce avec ironie le jargon psychologisant des adultes éducateurs, en montrant que les enfants ne sont pas dupes. Les dialogues entre les enfants placés dans ce foyer sont à la fois crédibles et touchants. Malgré le contexte, le propos n'est pas triste. Au contraire, à la lecture, pas de temps mort. L'auteure insère des chapitres « spéciaux » où l'on apprend par exemple, comment apprêter un vieux mangeable (c'est une recette de l'ogre). Un livre plein de vitalité qui aborde des choses essentielles, l'air de rien...



Un ogre qui se demande pourquoi il doit être méchant, un lutin qui réalise les souhaits de deux enfants un peu trop gâtés et une famille de lapins dont le cadet se demande si ses parents l'aiment.

Trois jolis contes inédits, amusants et anticonformistes de Marie-Aude Murail qui rappellent les short stories anglaises avec un humour tendre et mordant.



Dorie, surnommée Fripouille, est la petite dernière de la famille. Elle aime jouer avec tout le monde, mais son frère Luc et sa soeur violette la considèrent comme un bébé. Alors Dorie doit s'amuser toute seule... Pas de souci ! Dorie a une imagination débordante, une énergie hors du commun, et surtout plein d'amis qui la trouvent fantastique !

Les 1ères aventures d'une adorable « fripouille » !



La famille Plume se rend sur Touristoc, la planète où chaque « cité de vie » est conçue pour le bien-être des vacanciers. Les safaris dans la cité « L’Aventura » ou le toboggan géant dans « Trofeune » sont bien amusants... même si les touristes sont souvent entassés dans les hôtels et les parcs d’attractions. Mais au fait, où vivent les habitants de cette planète ?

Avec Touristoc, la planète aux vacances, Sylvie Baussier et Pascale Perrier nous proposent de réfléchir à notre manière de consommer quand on est vacancier. Sacré programme ! Voici une courte histoire rythméeet illustrée par Marie de Monti, sur un sujet plus grave qu'il n'y paraît au départ. Un roman complet à glisser entre toutes les mains des petits curieux !



Quelques beaux albums pour satisfaire vos enfants

Sophie se rend pour les vacances chez ses grands-parents à la campagne. Là, elle aide son grand-père (Grand-Jean, c'est comme ça que la petite fille l'appelle) à cultiver son immense jardin potager, il y a également la grand-maman, Lucas, le voisin qui prend la relève pour les travaux difficiles et Tom, le copain de Sophie. Sophie qui connait surtout les légumes du supermarché découvre tout un nouveau monde de plantes et de bestioles. Au fil des chapitres et des jours elle apprend à semer, pailler, récolter, désherber, sarcler, ratisser, buter, tuteurer et elle s'amuse les mains pleines de terre, elle mange des petits pois crus, sort les pommes de terre, prépare le compost.
Elle retournera en automne pour s'occuper du jardin avant l'hiver. Le printemps revenu, elle plantera un mini potager sur son balcon avec les graines récoltées dans le jardin de ses grands-parents.
Ce livre original basé sur les huit familles de légumes - les légumes fleurs, fruits, feuilles, racines, tiges, bulbes et tubercules - est l’œuvre de Gerda Muller, illustratrice reconnue.

 

En parallèle à l'histoire de Sophie, Gerda Muller a rajouté intelligemment des petits paragraphes qui commentent, informent et questionnent, permettant ainsi d'approfondir le sujet sans alourdir le texte principal. De même pour les illustrations ; sur le dessin pleine page on voit ce que fait Sophie tandis qu’une plus petite image montre avec précision et nomme les légumes qui se trouvent dans l'illustration principale, l'enfant peut ainsi essayer de retrouver les cinq cornichons, deux concombres, deux potirons cachés plus haut. Sur les pages de garde, les huit familles de légumes sont répertoriées, tandis qu'un glossaire et un index très bien faits complètent ce livre construit scientifiquement et mis en œuvre artistiquement.

Un très beau livre à lire en famille.



Bien sûr, comme pour tous les albums de la famille Souris, le texte n'est pas le gros point fort. En revanche, les illustrations sont extraordinaires et rattrapent carrément le tout.
Les enfants adorent se plonger dans l'image, souvent haute en couleurs, à la recherche des minuscules petits détails disséminés soit dans le paysage soit sur les personnages mêmes.
Ici, vous avez compris dès le titre qu'il est question d'aller faire un pique-nique. Et bien au risque de vous surprendre, je vous annonce qu'ils vont tous aller faire un pique-nique.
Chemin faisant, l'un des galopins va probablement tomber à l'eau et devoir faire sécher ses habits, mais là n'est pas l'intérêt. Non, ce que les enfants prennent grand plaisir à suivre de page en page, c'est l'apparition de petits animaux sur le passage de la famille Souris : des mésanges, des lézards, une araignée, des papillons, un crapaud, des escargots, des grenouilles ou encore des coccinelles.
Les paysages sont également très sympas. Et plus que jamais, la devise qui sied bien à cet album est : " le voyage plus que la destination. "
Mais de cela, je vous laisse en décider car ceci n'est qu'un avis, pareil à une minuscule souris perdue dans les hautes herbes, c'est-à-dire, pas grand-chose.



C'est l'histoire... d'un p'tit bonhomme des bois...
il marche en forêt tout en ayant la tête dans ses pensées.
Mais SOUDAIN, un blaireau se met à le suivre dans l'espoir de le manger.
Et puis, un renard qui se dit qu'il ferait bien du blaireau et d'un p'tit bonhomme, un bon repas.
Et puis, d'autres animaux se mettent à suivre ce p'tit bonhomme.
Jusqu'à ce que celui-ci s'arrête et... bizarre, il a le sentiment de ne plus être tout seul.
Que va-t-il se passer... à vous de le découvrir en lisant cet album.
Coup de cœur pour l'illustratrice Martine Bourre qui a utilisé différents types de papiers qu'elle a assemblé sur la page, ce qui donne du relief aux illustrations.
A partir de 5 ans.



« On ne veux pas être ton amie ! » disent les souris grises à Souris verte. Alors, baluchon sur l’épaule, elle part à la recherche d’un ami, vert comme elle. Sur son chemin elle rencontre, pleine d’espoir, une sauterelle, une grenouille ou encore un caméléon mais aucun d’entre eux ne veut être son ami. Puis Souris verte tombe sur un éléphant tout vert. L’éléphant accepte d’être son ami mais, petit à petit, il devient tout gris : s’il était vert, c’était simplement de peur ! Après tout, qu’elle et lui soient verts ou gris, rien ne les empêche d’être amis !
Un livre jeunesse tout simple mais débordant de tendresse. Une belle histoire tendre et tout en simplicité sur l’amitié !



Quatre images, trois couleurs... et des histoires à l'infini ! Il n'y a que quatre images dans ce livre. Et ces quatre images vont illustrer trois histoires différentes : l'histoire du petit roi, l'histoire des quatre amis et l'histoire des deux lutins. D'une histoire à l'autre, l'auteur change une couleur, un détail, une forme et voici que les images prennent un tout autre sens, raconte tout autre chose ! 

Un album malicieux et original à consommer sans modération à partir de 3 ans.



Paru pour la première fois en 1964, cet album d'Arnold Lobel vient tout juste d'être réédité aux éditions Circonflexe.
Jean
est un géant qui aime la nature et la forêt et qui ne peut pas s'empêcher de danser à la musique des elfes.
Seulement
voilà, la vie est dure même pour les géants et Ô drame "il ne reste que deux chips dans le garde-manger" lui annonce sa maman.
Il
est temps pour Jean d'aller trouver du travail, et c'est bien ce qu'il va faire sans quelques incidents : un château réduit en miette, un chien à la queue recollée par un joli noeud...

Chez Arnold Lobel tout est bien qui finit bien et le géant reviendra dans sa forêt avec un beau sac d'or.
Un
bel album, aux illustrations rétro à souhait.

Un conte qui ravira les enfants dès 4ans.





Titititititi !
Une petite souris est venue chez moi,
Je lui ai donné une toute petite noix,
Elle s’est mise dans le noir,
Au fond du placard,
Dans un grand tiroir,
Sur mes petits mouchoirs.
Pour me remercier,
La petite souris
m’a raconté quantité de récits,
Des histoires par-ci, des histoires par-là,
Des histoires voici, des histoires voilà !

 

Cécile Bergame, de sa voix chaude et apaisante, nous conduit le long d’un sentier musical plein de charmes, ponctué de bruitages réalisés avec des jouet d’enfants et de jolies mélodies au piano ou au métallophone.

Une promenade savoureuse, truffée de comptines, de chansons et de petits jeux à partager avec l’enfant. Le récit est simple, très proche des préoccupations quotidiennes des petits : la peur de l’abandon, la peur du noir, l’attente, la faim, les bobos, l’amitié, le besoin de tendresse… Ce bel album-CD est tout à la fois à écouter, à raconter et à essayer : à la fin de l’album, les parents et éducateurs trouvent des explications sur les gestuelles des comptines et des idées de jeux. Pour se risquer à son tour à raconter en mimant et en chantant !



« Pomme de reinette et pomme d’api » est une comptine que tout le monde connaît ; on se prend à la fredonner sans y penser, et elle offre à Martine Bourre un terrain de jeu libre et joyeux.

C’est avec un plaisir gourmand qu’au fil des pages, on suit une petite fille coiffée d’une charlotte rouge et blanche : une petite coquine qui court, qui joue, qui grimpe aux arbres, qui mord la vie à belles dents ! Cette première comptine est suivie d’un jeu de doigts : Deux petits bonhommes s’en vont au bois !



Documentaire pour petits curieux ...

Des poissons rampant sur l'estran, de mystérieuses piles de crépidules, d'énigmatiques tortillons de sable...

Que de bizarreries et d'agitation entre sable et rochers, ou à quelques mètres à peine sous l'eau !

C'est que la nature a doté nos bêtes de plage de superpouvoirs pour qu'elles puissent simplement affronter le quotidien. Se nourrir, séduire, se reproduire, fuir, cohabiter : chacun sa technique !

Les moeurs les plus curieuses de 60 animaux communs sont ici décortiqués de manière scientifique sur un ton humoristique, qui va si bien aux illustrations drôles et délicates de Roland Garrigue.

Un livre pour ne plus avoir l'air bête sur sa serviette.



Des BD de 7 à 77 ans

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur.

Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

Lupano et Cauuet décrivent avec beaucoup de drôlerie la chute libre de notre société et signent des scènes et dialogues savoureux qui resteront dans les mémoires !


Bonjour, je m’appelle Zita. Zita Sayyah. Mais ici, à l’hôpital La Gaufre, tout le monde m’appelle « Boule à zéro ».

Je souffre d’une espèce de leucémie. Une espèce particulièrement tenace même. Je suis entrée ici à l’âge de 4 ans.

J’en ai 13 à présent. Je sais ! Je ne les parais pas. À force, cet hôpital est devenu un peu comme ma maison, vous comprenez ? Je connais tout le monde et tout le monde me connaît. Je fais ma petite tournée d’inspection, chaque jour. Je visite les malades de longue durée, je réconforte les patients... « Ponction lombaire », « chirurgie maxillo-faciale », « protothérapie »..., le vocabulaire médical n’a plus de secret pour moi ! Passez, comme moi, 9 ans dans une clinique et vous ferez des progrès en médecine !

On manque vraiment de ce genre de BD positivistes de nos jours,de celles qui nous foutent la niaque,la pêche,le sourire,qui ne s'empêtrent pas dans des grandes intrigues complexes,qui disent peut-être de grandes vérités,mais qui gardent un regard généreux sur ce qui nous entoure! D'autant que l'album est accompagné d'un dossier très bien fait,très instructif!


Argh!  Le lundi...quelle HORREUR!  Garfield déteste le lundi. Plus que Nermal,même,c'est dire!  Le lundi est terrible : il revient toutes les semaines,

il n'abandonne jamais, impossible de l'éviter.

Le lundi,personne n'a envie de se lever et,en plus,il s'y passe toujours quelque chose d'affreux : le facteur ne passe pas, il n'y a pas de lasagnes et, encore pire, il y a toujours quelqu'un pour sortir du lit notre matou préféré! Bref,vivement le...mardi!

Un album spécial lundi' pour tous ceux qui,comme Garfield,ne veulent pas se lever!



Les élèves s’ennuient un peu, ils ont besoin d’air et de nouveautés… Ça tombe bien, tout le club est invité à s’initier à la vie de cow-boy dans un ranch du Montana, aux États-Unis. Le rêve de tous cavaliers ! À eux les grands espaces, les chevauchées à n’en plus finir, à galoper au grand air, à convoyer vaches et bisons à travers collines et herbages !

Maud et Céline sont folles de joie. Surtout qu’il y a Kevin, le bel Américain, qui les attend là-bas.

Une chevauchée pleine d'humour,menée au triple galop aux États-Unis.



Pierre Tombal fait, incontestablement, partie intégrante du paysage de l’humour en bande dessinée, depuis de longues années. Et dans ce trente-et-unième opus, il prend même un coup de jeune en se renouvelant, en s’entourant de nouveaux personnages, en devenant, plus peut-être que dans les albums précédents, spectateur de la vie, de ses vicissitudes et de son inéluctable fin !

Pour qu’une série bd fonctionne, pour qu’elle résiste aux ravages de la routine et du temps, il n’y a sans doute qu’un seul secret : il faut que ses auteurs continuent, inlassablement, à y prendre du plaisir.

Il faut que le scénariste et le dessinateur conjuguent avec bonheur tous les modes et tous les temps de la complicité. Et que leurs trouvailles, en osmose d’album en album, réussissent toujours à étonner le lecteur, à lui apporter quelque chose de nouveau, de neufs sourires, d’inattendues émotions.

Et à ce jeu de qualité,Raoul Cauvin et Marc Hardy font merveille !!!



Pochothèque de vacances

Pour vous lecteurs gourmands qui ne voulez pas encombrer vos bagages avec du poids superflu, voici une petite sélection format "poche" idéale pour les vacances, cultivant l'humour, la tendresse, la réflexion, l'érudition, le frisson, l'émotion...et bien-sûr, le plaisir des bons et beaux mots !!!