J'aime l'automne, cette triste saison va bien aux souvenirs. Quand les arbres n'ont plus de feuilles, quand le ciel conserve encore au crépuscule la teinte rousse qui dore l'herbe fanée, il est doux de regarder s'éteindre tout ce qui naguère brûlait encore en vous.
Gustave Flaubert


Romans adultes


« Citoyens, rassemblez-vous devant vos haut-parleurs! Dans votre cuisine, votre bureau, votre atelier, partout où vous pouvez nous entendre, montez le son, et écoutez l’histoire de la plus grande nation du monde, la République populaire démocratique de Corée ! »

Jun Do grandit bercé par la voix de la propagande nord-coréenne. Devenu soldat, il exécute sans ciller les ordres criminels du terrible leader Kim Jong-il. On le fête comme un héros. Mais sous les cieux du « royaume ermite », la disgrâce est aussi terrible qu’imprévisible : Jun Do est torturé et doit changer d’identité. Hanté par son passé, mais porté par sa rencontre avec l’actrice Sun Moon, il décide alors de réaliser son rêve.

Épopée littéraire aux accents orwelliens, La Vie volée de Jun Do nous immerge au cœur d’une nation bien réelle jusqu’alors cachée de tous, terre de violence et de corruption. Adam Johnson, parti enquêter dans ce « pays interdit », nous en restitue les échos dans ce roman époustouflant qui lui a valu le prix Pulitzer en 2013.



Vous n’aimez pas le foot ou comme moi, vous êtes néophyte dans le domaine ? Peu importe, vous adorerez ou vous détesterez le dernier ouvrage de David Peace, Rouge ou Mort, qui retrace le parcours singulier de Bill Shankly, entraineur mythique qui forgea la légende du Liverpool Football Club. David Peace, auteur débridé, presque sauvage, possède cette qualité rare de ne pas laissez le lecteur indifférent et de le malmener tout au long de ses récits. Avec David Peace, il n’y aucune place pour une troisième voie consensuelle  à l’image d’ailleurs d’un Bill Shankly invectivant ses joueurs : Premier, c’est premier. Deuxième, c’est nulle part !

David Peace n’écrit pas des livres, mais des litanies qui se déclament à voix haute et que l’on scande jusqu’à l’épuisement. David Peace n’écrit pas des livres, mais des tragédies au sens littéral du terme où ses personnages se révèlent n’être que des jouets en main de forces supérieures qui les manipulent sans aucun ménagement pour les propulser vers leur destinée qui ne pourra trouver qu’une issue dramatique. Avec Rouge ou Mort, David Peace change de registre et n’écrit pas une biographie, mais une ode à la gloire d’un des plus grands entraineurs que l’Angleterre n’aie jamais connu, Bill Shankly.



En 1832, dans l'aube rougeoyante d'Inishowen, au nord-ouest de l'Irlande, Coll Coyle et sa famille sont sur le point d'être expulsés de leur ferme.
Ils n'ont aucune idée de ce qui a poussé le fils de leur riche propriétaire à prendre cette décision terrible pour eux.
Fou de colère et de désespoir, Coll tue le jeune homme et doit s'enfuir, poursuivi à travers les tourbières du Donegal par Faller, homme de main du père de la victime, qui a juré de se venger, coûte que coûte.
Coll parvient pourtant à leur échapper en s'embarquant pour l'Amérique. Pendant que sa femme Sarah, laissée seule avec leurs deux enfants, essaie de comprendre ce qui est arrivé, il est engagé à la construction du chemin de fer de Pennsylvanie. Dans les chantiers dévastés par le choléra, Faller finira par retrouver Coll, scellant leurs destins.
L'écriture de Paul Lynch est incroyablement belle et imagée, son roman puissant, ponctué de scènes intenses, tient le lecteur en haleine de la première à la dernière page.
Un formidable livre, la découverte d'un styliste et conteur qui possède un souffle dramatique rare !



Sebastian est âgé d’une dizaine années. Né avec une malformation cardiaque, il est exclu des jeux de son âge et subit à l'école les railleries de ses camarades.
Sa mère, de surcroît, se montre autoritaire et hyper protectrice. Son seul havre de réconfort, il le trouve auprès de sa grand-mère, abuela Lola, à qui il rend visite tous les soirs après la classe.
Mais, un jour, Sebastian la trouve chez elle, inanimée. Abuela Lola est alors emmenée à l'hôpital où, à son chevet, elle voit sa famille réunie pour la première fois depuis bien longtemps.
Prenant conscience que les liens entre chacun sont distendus, Lola décide d’enfreindre la promesse qu'elle avait faite à ses enfants : elle se remet à cuisiner.
Les bons plats qu’elle leur prépare – tous issus de la tradition sud-américaine – sont aussi le prétexte pour Lola d’évoquer un certain événement familial. Et ainsi de ressouder les siens…
En bonus, les meilleures recettes d’Abuela Lola sont reproduites dans une brochure offerte avec le livre.

Découverte grâce à La belle imparfaite et Rosa et son secret, Cécilia Samartain révèle une fois de plus une écriture poétique, ainsi qu'un style très fluide...et puis, toutes ces pages exhalent des parfums de cuisine sud-américaine, propres à vous mettre en appétit !!!



Frank Derrick a 81 ans. Le jour de son anniversaire, le vieux grincheux se fait renverser par le camion du laitier et se retrouve immobilisé chez lui. Déjà que la vie n’était pas très drôle avant son accident… Depuis, il n’a plus rien à faire et les journées durent une éternité.

Jusqu’au jour où une bouffée d’air frais entre dans sa vie sous la forme généreuse de Kelly, jeune aide à domicile. Avec sa petite voiture bleue qu’elle conduit comme un chauffard, c’est un vrai tourbillon de joie. Elle rit même aux blagues de Frank, c’est dire !...

Au fil des jours, Kelly va changer la vie trop banale de Frank en quelque chose d’extraordinaire. Grâce à elle, le vieux bonhomme se souvient qu’il y a un monde au-delà des murs de son appartement et que la vie lui appartient.

Il suffit de le vouloir…

Un roman délicieusement drôle et tendrement émouvant. !



Paris, dans les années 1960. Nathan, un marionnettiste d'une trentaine d'années, apprend le décès soudain de son père avec lequel il était brouillé depuis plus de vingt ans. Cet ex-romancier à succès au caractère ombrageux lègue à son fils Le Palais des Ombres, une demeure à la sinistre réputation dont tous les propriétaires sont morts dans d'étranges circonstances, ainsi qu'un contrat signé en lettres de sang avec un éditeur sulfureux qui contraint Nathan à livrer un manuscrit dont il n'a jamais entendu parler. Commence alors pour le jeune homme à la vie jusqu'ici plutôt terne une quête incroyable et inquiétante, pour retrouver ce manuscrit qui suscite, semble-t-il, bien des convoitises. Une quête peuplée d'ombres qui révélera de lourds secrets familiaux liés aux heures sombres de l'Occupation. Car Le Palais des Ombres est bien plus qu'une simple maison, il regorge de faux-semblants et de pièges que Nathan devra déjouer pour découvrir sa véritable identité...



Vaste fresque de l’Amérique de 1850 à nos jours, Le Fils de Philipp Meyer, finaliste du prestigieux prix Pulitzer 2014, est porté par trois personnages, trois générations d’une famille texane, les McCullough, dont les voix successives tissent la trame de ce roman exceptionnel.

Eli, enlevé par les Comanches à l’âge de onze ans, va passer parmi eux trois années qui marqueront sa vie. Revenu parmi les Blancs, il prend part à la conquête de l’Ouest avant de s’engager dans la guerre de Sécession et de bâtir un empire, devenant, sous le nom de « Colonel », un personnage de légende.

À la fois écrasé par son père et révolté par l’ambition dévastatrice de ce tyran autoritaire et cynique, son fils Peter profitera de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleversera son destin et celui des siens.

Ambitieuse et sans scrupules, Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, se retrouvera à la tête d’une des plus grosses fortunes du pays, prête à parachever l’œuvre de son arrière-grand-père.

Il est difficile de résumer un tel livre. Porté par un souffle hors du commun, Le Fils est à la fois une réflexion sur la condition humaine et le sens de l’Histoire, et une exploration fascinante de la part d’ombre du rêve américain.



Et si tout commençait aujourd'hui?
Imaginez: vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.
C'est ce qui va arriver à Jonathan dans ce nouveau roman de Laurent Gounelle. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie. Ce roman, dont l’intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d’une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d’air pur dans notre vie.
Un nouveau roman lumineux et positif de Laurent Gounelle par l’auteur de L’homme qui voulait être heureux, Les dieux voyagent toujours incognito et Le philosophe qui n’était pas sage.



Quelles sont les chances pour qu'un étranger assis à côté de vous dans un avion puisse bouleverser votre vie ? Presque aucune. Surtout quand il est votre exact opposé. Joanna est une jeune femme optimiste qui pense trouver l´âme soeur dans chaque homme qu´elle rencontre. Dean, lui, est un vrai cynique, de douloureuses expériences lui ayant appris à ne faire confiance à personne. Mais les humains sont pleins de surprises... Et, au-dessus de l´Atlantique, chacun accepte finalement de se livrer et se confier. Ils devinent l´un chez l´autre quelque chose dont ils ont besoin. Et envie. Et c´est lorsqu´ils descendent de l´avion que le véritable voyage commence...

Tendre, drôle, émouvant comme la vie : un roman inoubliable.



Voici un conte merveilleux où l’amour universel est révélé. Il était une fois il y a très longtemps un roi dont la bonté était connue de tous. Pourtant victime d’une malédiction, le roi reste insensible à l’amour, son coeur étant enveloppé de cristal. Le seul remède tomber amoureux; malheureusement aucune femme ne semble pouvoir lui inspirer un tel sentiment.

Dans cette magnifique histoire le philosophe Frédéric Lenoir dissèque le coeur des Hommes: l’amour, la peine, le deuil. Un conte universel pour les petits et les grands



Polars frissons


Ofer Sharabi n’est pas rentré de l’école.
Le commandant Avraham Avraham, alerté par la mère d’Ofer, n’est pas plus inquiet que ça : les adolescents fuguent volontiers.
Quelques jours plus tard, après l’enquête de routine et une battue infructueuse dans le quartier de Holon où vit la famille Sharabi, il faut se rendre à l’évidence : il s’agit bien d’une « disparition inquiétante ». Le policier, rongé par ses problèmes existentiels, est loin d’aborder l’affaire avec sérénité et lucidité. Il n’a même pas repéré le comportement étrange de Zeev, le voisin prof d’anglais qui donnait des cours particuliers à Ofer.
Dans cette banlieue modeste de Tel-Aviv, chacun a quelque chose à cacher. Et Avraham Avraham se révèle être un enquêteur des plus atypiques. Il faut dire qu’en Israël, selon lui, les tueurs en série, les enlèvements sordides ou autres crimes spectaculaires, ça n’existe pas.
Une disparition inquiétante, premier titre d’une série traduite dans une quinzaine de pays, ne ressemble à aucun autre ouvrage du genre : le suspense oppressant, la construction singulière et la subtilité de l’analyse psychologique le placent d’emblée parmi les incontournables.



Quand Johnny Richardson revient à Oakridge, il n’a qu’une idée en tête : réparer la terrible erreur qui l’a poussé à s’exiler de sa ville natale pendant huit ans. Mais renouer avec le passé peut être une entreprise risquée dans l’Amérique provinciale. Lorsqu’une expérience sexuelle anodine pousse au suicide la femme d’une personnalité locale, Johnny devient la cible d’une vendetta qui menace de détruire l’existence fragile qu’il s’est bâtie au cœur des anciennes collines aurifères de la Californie du Nord. En possession d’un étrange terrain légué par son père disparu sans laisser de traces, Johnny devra éclaircir ces mystères pour protéger ceux qu’il aime. Mais ses efforts auront des conséquences funestes. Il sera alors non seulement confronté à ses propres démons, mais à la nature même de la culpabilité.
Méditation saisissante sur la futilité du pardon et les incertitudes d’une nation, Empty Mile transpose avec maestria les codes du roman noir urbain dans les vastes étendues de l’Amérique rurale.



Tome 1 : Une psychothérapeute suit deux patients difficiles : Samuel Baï, un enfant soldat de Sierra Leone et Victoria Bergman, une femme visiblement traumatisée depuis l'enfance. Tous deux présentent les mêmes symptômes : des signes de personnalités multiples. Avec ce premier roman dark et rageur, Erik Axl Sund signe un polar post punk électrisant et remet l’urgence au cœur du genre.

 

 

Tome 2 : Un important homme d’affaires est retrouvé sauvagement assassiné dans son appartement de Stockholm. Son corps a été dépecé et la scène du crime peinte au rouleau avec son sang. Plus tard, une femme de la haute société est découverte dans un souterrain, une corde de piano autour du cou. Le fils d’un haut fonctionnaire trouve quant à lui la mort dans une piscine municipale de la capitale. Seul lien apparent : un bouquet de tulipes jaunes laissé sur les lieux des crimes.
La commissaire Jeanette Kihlberg est chargée de l’enquête. Toujours hantée par la mystérieuse Victoria Bergman, elle continue simultanément ses recherches dans l’affaire classée de jeunes sans-papiers assassinés et fait appel à la psychothérapeute Sofia Zetterlund pour établir un profil du meurtrier. De son côté, Sofia continue son autothérapie pour tenter de reprendre le contrôle d’elle-même mais ses absences ne font que s’intensifier. Pendant ce temps, Victoria Bergman mène sans relâche sa croisade contre les faibles...
Avec ce roman d’une noirceur vertigineuse, Erik Axl Sund poursuit sa plongée dans les tréfonds du psychisme humain et offre une suite électrisante à Persona.

Tome 3 : Dans ce dernier volet de la trilogie, Victoria Bergman tente de soigner sa personnalité fragmentée par le biais de l’autothérapie. Peu à peu sa santé mentale s’améliore. De son côté, la psychothérapeute Sofia Zetterlund prodigue à la commissaire Jeanette Kihlberg des conseils de plus en plus précieux dans son enquête sur les troublantes séries de meurtres à Stockholm. Les secrets abominables de la secte Sihtunum Diaspora vont la mettre sur la piste du passé. Jeanette va-t-elle enfin découvrir la vérité sur Victoria Bergman ? Et jusqu’où sa fille Madeleine est-elle prête à aller ?

Une trilogie policière nordique d'une noirceur peu commune, d'ors et déjà CULTE !!!



Août 1778, à New York. Un gentilhomme est poignardé en pleine rue. La victime est un officier criblé de dettes et amateur de jeux de hasard et d’argent. Dans une ville en construction, melting-pot de soldats, de traîtres et de rebelles, la justice est sommaire et expéditive. Un vagabond est arrêté et pendu. Mais l’homme de loi Edward Savill, trouve que les choses sont allées un peu vite en besogne.

Il s’interroge sur les liens entre la victime, le vieux juge Wintour, sa femme malade et leur énigmatique fille. Ce que cette famille a perdu en richesse, elle semble l’avoir gagné en secrets… Dans cette nouvelle Amérique au parfum de mort, tout s’achète et tout se vend. Même l’honneur et la respectabilité.

Un grand thriller historique, lauréat du prestigieux prix Ellis Peters Dagger.



Tous les vendredis, la mort frappe.
Jamais au hasard.
Seulement les riches…

Un terroriste sans visage s’attaque aux nantis là où ça leur fait le plus mal. Au portefeuille. S’ils ne veulent pas mourir, une seule alternative leur est offerte : donner une partie de leur fortune aux plus nécessiteux. La menace est réelle. Pour les douze millions de riches de la planète, le compte à rebours a commencé…
Un thriller féroce, ambitieux, parfaitement maîtrisé, qui impose d’emblée l’univers romanesque original et déjanté de Frédéric Andréi. 



Accro à la méthamphétamine, Chase Daniels est un junkie minable sans cesse en quête d'un nouveau fix. Quand il se réveille un beau matin pour voir une fillette déchiqueter un Rottweiler, il ne s'inquiète pas plus que ça. Ouais, peut-être qu'il devrait. Car la fin des temps est là : les rues grouillent de zombies avides de chair humaine, et survivre est devenu un objectif à très court terme. Mais que signifie l'apocalypse, se demande Chase, quand la société a déjà tiré sur vous un trait définitif ? Et cette malédiction, qui semble toucher tout le monde sauf lui et son ami Typewriter, n'est-elle pas l'occasion qu'il attendait... celle de prendre un nouveau départ et d'accomplir enfin quelque chose de grandiose ? Dans un monde livré au chaos et aux flammes, le " nouveau " Chase Daniels, perdu dans ses rêves de rédemption et d'amour fou, se met en tête de retrouver son ex-petite amie et de la sauver. Les règles du jeu ont changé : désormais, c'est tuer, ou être tué, fuir sans penser au lendemain. Hanté par les fantômes du passé, dévoré par le manque, Chase ne court-il pas au-devant de sa dernière désillusion ?

Comédie noire, thriller horrifique, à la fois cruel et atrocement comique, Déchirés n'est pas seulement un grand roman de zombies porté par une écriture survoltée : c'est aussi, à mi-chemin entre The Walking dead et Breaking Bad, Hubert Selby Jr. et Las Vegas Parano, l'histoire d'amour la plus extrême et déchirante que vous ayez jamais lue.



Août 1982. Phil Boudreau, détective de la brigade des mœurs de Seattle, est appelé en urgence dans une des banlieues de la ville. On vient de retrouver le corps d’une jeune femme dans la Green River. Les services de police présents sur les lieux ne lui demandent qu’une chose : identifier la victime, qui semble être une de ces jeunes prostituées que son travail l’amène à fréquenter. Boudreau la reconnaît et pense immédiatement à un suspect possible, Garrett Richard Lockman. Mais le rapport qu’il envoie à sa hiérarchie, dans lequel il fait état de ses soupçons, est enterré sans qu’il en connaisse la raison. Bientôt, les victimes se multiplient dans la Green River, presque toutes de jeunes prostituées de la ville. Mis à l’écart des investigations, Boudreau décide de mener seul une enquête clandestine qui va durer près de dix ans, au rythme de surprises et de rebondissementsspectaculaires, jusqu’à une conclusion totalement inattendue. Face à lui, un tueur aussi manipulateur qu’insaisissable, le pire cauchemar d’une ville aux abois.

Inspiré par le tueur de la Green River, qui a fait près de cinquante victimes dans les années 1980, Roderick Thorp nous offre dans ce thriller aussi captivant qu’ambitieux l’une des figures du mal les plus fascinantes depuis Hannibal Lecter.



Documentaires adultes


Les profs au feu et l’école au milieua créé le débat en septembre dernier. Le gentil auteur de Vocation Profétait-il devenu un vieil aigri méchant et agressif ? Frank Andriat en a entendu (et en a lu) des vertes et des pas mûres ! Mais il a aussi éveillé beaucoup d’espoir parmi les professeurs heureux que quelqu’un exprime enfin tout haut ce que tant d’eux pensent tout bas.Suite aux nombreuses rencontres que l’auteur a vécues depuis la sortie de son livre, suite aux réactions de milliers de lecteurs, il a eu envie d’aller au-delà de la critique et de faire quelques propositions qui redonneraient du sens à l’école. Après les dix commandements de son pamphlet, voici dix idées qu’il mettrait en lumière s’il avait la charge de l’enseignement.

Moi, ministre de l’enseignementest la suite positive de Profs au feu et l’école au milieu. Un coup de coeur après un coup de colère ! Mais qu’on ne s’y trompe pas : Frank Andriat ne perd rien de sa verve et de son regard critique. Pour créer du sens, il faut pointer ce qui est absurde et s’indigner. Plus que l’école, c’est notre société qui tourne fou. Voici dix propositions pour qu’elle se porte mieux !



Épouse, mère et journaliste, Susan Spencer-Wendel apprend qu'elle est atteinte de la maladie de Lou Gehrig (aussi appellée maladie de Charcot), une maladie neurologique dégénérative. Son univers s'écroule. Mais Susan refuse de laisser la souffrance lui voler les précieux moments qui lui restent. Dans ce livre, son ultime témoignage, elle offre le récit courageux de sa dernière année vécue dans la joie.

Un ouvrage bouleversant et porteur d'espoir, qui rappelle que des instants de bonheur peuvent surgir des plus éprouvants combats.



Insomnie, crise d'angoisse, peur de l'avenir, appréhension à se rendre au travail, corps affaibli... le stress a envahi nos vies, à tel point que nous voyons en lui la source de tous nos maux. Dans le même temps, il est devenu une maladie de l'adrénaline, une sorte de drogue expresse pour « tenir » dans un environnement qui nous demande toujours plus. Cette spirale nous fait oublier que nous avions un corps, une existence humaine précaire et une âme qui aspire à vivre paisiblement, en harmonie avec les autres.
Psychologue depuis plus de 25 ans, Isabelle Méténier revient sur les fondamentaux du stress, sape les préjugés et nous apprend à réguler nos émotions pour nous apaiser et nous épanouir avec le stress.
Un guide pour renouer avec nous-mêmes, donner du sens à ce qui nous arrive et faire du stress notre meilleur ami.




Devant le chaos du monde, les injustices et les catastrophes, nous nous sentons impuissants et nous posons les questions suivantes, et pas seulement pour rire: Qui fuis-je? Où cours-je? À quoi sers-je?Faute de trouver à l'intérieur de nous un sens à notre existence, nous avons créé une société où tout le monde court hors de soi.
Cette course nous épuise et épuise la planète. Notre mal-être personnel génère des tensions que ni l'hyperactivité, ni la surconsommation, ni la course à l'argent ne peuvent apaiser et qui se répercutent sur la société.

Pour Thomas d'Ansembourg, la solution se trouve à l'intérieur de nous. Il nous suggère de prendre le temps de reconnaître et de respecter notre nature intime.
S'appuyant sur les découvertes étonnantes de la physique quantique, il nous propose des clés d'accès à une
intériorité transformante,inspirée et inspirante, et fait un lien pionnier entre l'individuel et le collectif, entre l'intériorité et l'action juste. Illustrant son propos de nombreux cas vécus, l'auteur démontre qu'un citoyen pacifié est un citoyen pacifiant et qu'un être humain ayant trouvé son élan de vie propre se met invariablement au service des autres. Pour lui, le développement personnel profond est la clé du développement social durable.

En cette période de changement, ce livre est une invitation à réapprendre à vivre de tout notre être, pour mettre de façon efficace et généreuse le JE au service du NOUS.



Romans pour ados


Arthus, 14 ans, se découvre un jour l'incroyable don de voyager dans le passe. Problème numéro un : il ne décide ni de l'heure de départ ni de la date d'arrivée. Problème numéro deux : il ignore tout de ce qu'il est censé accomplir à une époque qui n'est pas la sienne. Problème numéro trois : lorsqu'il devine quelle est sa mission, il ne sait comment s'en dépêtrer.
Pourtant, accompagné de sa meilleure amie, Lalie la râleuse, de la gouvernante, Loreena la bagarreuse, et de l'homme à tout faire, Tomaso le froussard, il n'a pas une minute à perdre. En vingt-quatre heures chrono, la drôle d'équipe, qui se retrouve propulsée au début du XXe siècle, doit combattre quatre individus de la pire espèce et déjouer les plans de Chronos, maître du temps et de la destinée dont il détourne le cours à son profit.
Et quand la situation semble désespérée... elle peut devenir encore pire !

« Laurent Bettoni offre aux lecteurs une véritable aventure où l'action se mêle au suspense, accompagné d'humour et surtout beaucoup de mystères...

Des personnages charmants, une intrigue qui tient la route, et une fin qui donne envie de plonger directement dans la suite afin d'éclaircir les zones d'ombres. Si une aventure fantastique vous tente, c'est par ici que ça se passe. »



À Sheridan, chacun naît avec un collier, une bande colorée qui indique en son centre sa personnalité et dont les bords changent en fonction des émotions. Impossible donc de dissimuler ou de mentir ! Certaines couleurs, comme le rose ou le orange, sont plus prestigieuses, et le brun n’existe pas. C’est pourtant la couleur du collier du petit frère de Juliaca…. Pour tenter de sauver son frère de la « disparition », sort réservé à ces personnalités jugées trop autoritaires, elle entreprend un voyage. À l’aide de sa sœur aînée et d’un mystérieux garçon, elle va découvrir une autre forme de société, où les couleurs n’ont pas du tout la même importance…

Court, mais néanmoins excellent roman, qui délivre un beau message sur le regard vis-à-vis d'autrui, le courage et la recherche d'identité.



Qui n’a jamais réfléchi au sens du mot « Rien », chez lui au fond de son lit, ou, plus vraisemblablement assis, somnolent près de la fenêtre d’une salle de classe ? Qui n’a jamais cru, face à l’incompréhension des autres ou la sienne propre, que la vie n’avait aucun sens et qu’il n’était donc d’aucune utilité d’agir en quoi que ce soit ? Mais qui a eu, à l’instar de Pierre Anthon, élève en 4e, le courage de grimper dans un prunier et d’y élire domicile ad vitam aeternam, parce que de toute façon « tout commence pour finir » ?

Rien,de Janne Teller, est un OVNI dans le paysage de la littérature jeunesse. Pas simplement parce qu’il propose au lecteur une réflexion philosophique, voire métaphysique, sur le destin de l’humanité et son absurdité ; pas seulement parce qu’il offre une vision désabusée des événements historiques de notre siècle, mais surtout parce qu’il est loin de l’image enchanteresse d’une jeunesse optimiste et pleine d’aspirations.



Depuis quelque temps, Thomas est sujet à un phénomène très embarrassant… De façon soudaine, ses tétons se mettent à le démanger violement. Le médecin de famille qu’il consulte diagnostique un excès de stress. Mais Thomas n’est pas convaincu par cette explication et il poursuit son enquête avec ses deux meilleurs amis Holly et Kevin, et découvre que ses tétons le grattent chaque fois qu’il entend un mensonge. Quelle poisse ! Son avenir s’assombrit encore lorsque Kevin trouve un article rapportant que Thomas appartient au groupe des « septiques », des enfants présentant une réaction physique au mensonge, et dont l’espérance de vie ne dépasse pas 12 ou 13 ans. Seule une française, Vera Poulet, semble s’en être tirée. Il faut que Thomas aille en France pour la rencontrer ! Pour payer le voyage, il participe au jeu télévisé, Menteur Menteur ! Qu’il remporte haut la main, non sans l’aide de son infaillible détecteur de mensonge…

Avec un redoutable sens du comique et avec l’aide de l’impayable Ronan Badel aux illustrations, l’Australien Morris Gleitzman trousse une fable pleine d’esprit sur la fin de l’enfance. Car derrière les blagues potaches et l’absurde des situations, l’auteur est à sa façon un vrai moraliste.

 À partir de 8 ans



Dans l’Angleterre d’aujourd’hui, deux clans de sorciers vivent en secret au côté des humains : les adeptes de la magie blanche et les sorciers noirs. Mais la naissance de Nathan vient bousculer l’équilibre des forces car il est à la fois un sorcier blanc et un sorcier noir. Son père est un des plus puissants et cruels sorciers du monde. Sa mère, adepte de la magie blanche, est morte. A 16 ans, Nathan va recevoir ses pouvoirs comme tous les sorciers. Mais il n’est pas comme tous les sorciers… Son clan va décider de l’enfermer : Nathan est piégé dans une cage, battu et menotté.

Les frontières entre le bien et le mal n’ont jamais été aussi floues et menacées.

Half Badest un roman qui oscille entre leThrilleret le Surnaturel. Effectivement,  la trame de l’histoire nous présente deux clans de sorcières qui s’opposent dans une Angleterre contemporaine. Cette histoire sera une trilogie puisqu’il est prévu trois tomes.

Un livre prenant, avec une bonne accroche et des personnages riches et complexes. Il nous offre une partie d'échec haletante ! A découvrir !



Les liens maternels peuvent-il être dangereux ?
Un huis clos glaçant entre une mère et son fils, en plein coeur de l’hiver.

 

Edward a grandi avec son père, brillant architecte. Sa mère, Rose, lointaine et fragile, revient un jour d’un long séjour en hôpital psychiatrique. Elle, qui n’a jamais su l’aimer, lui demande à présent de jouer le jeu de la famille soudée. Pour le jeune garçon, il est hors de question d’effacer toutes ces années privées de l’amour maternel. Il préfère se réfugier dans le monde virtuel des jeux vidéo. Tout bascule avec la mort accidentelle de son père. Il se retrouve seul dans un chalet avec cette mère haïe, qui soudainement l’étouffe d’affection et l’isole davantage. Un face-à-face terrible commence au coeur de l’hiver. Deux êtres. Deux folies. Au point de conduire au meurtre ? Qui entre eux deux dit la vérité ? Un seul, forcément...



Yanis est sincèrement amoureux de Camille. Mais "être un mec" et "assurer" avec les filles, c'est plus facile à dire qu'à faire. Devenir un homme oui, mais quel homme ?  Il doute et vacille. 

 

Un roman court qui aborde un sujet sensible et peu évoqué en littérature ado, celui de la construction de l'identité masculine.



Folle amoureuse de Bo, l’étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde?

 

Anne-Laure Bondoux dépeint une société sombre subsiste des éclairs d'humanité. La question de la mort et du deuil irisent l'histoire avec le fil constitué par les ombres.
Un conte moderne en forme de cri qui propose le retour vers notre propre identité.Intéressant.



" Comment on va faire maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi ? Qu'est-ce que ça veut dire la vie sans toi ? Qu'est-ce qui se passe pour toi là ?
Du rien ? Du vide ? De la nuit, des choses de ciel,
du réconfort ? " Mathias, une trentaine d'années mais une âme d'enfant, vient de perdre sa mère. Sans le géant qu'il rencontre sur le parking de l'hôpital, que serait-il devenu ? Giant Jack, 4,50 mètres, " docteur en ombrologie ", soigne les gens atteints de deuil. Il donne à son protégé une ombre, des livres, la capacité de vivre encore et de rêver malgré la douleur... Il le fera grandir.
Mathias Malzieu nous entraîne dans un monde onirique, intimiste et poignant, dans la lignée d'un Lewis Carroll ou d'un Tim Burton.
Mathias Malzieu est le chanteur du groupe Dionysos. Après un recueil de nouvelles très remarqué,
38 mini westerns, il signe ici son premier roman.



Albums jeunesse

C'est l'histoire d'un cerf-volant qui s'envole, et atterrit dans une bien étrange demeure : c'est une maison à faire peur... Voyez-vous un petit chat tranquille ou un chat sauvage prêt à bondir sur vous ? Tournez la page transparente rouge, qui agit comme un filtre, et vous verrez les éléments effrayants cachés dans les pièces de la maison. - Découvrez derrière chaque feuille un mystère...

Un livre original et ludique, pour trembler de plaisir. Illustrations somptueuses !




Babau, l'ogresse, n'aime pas les légumes. Elle préfère cuisiner les enfants en salade. Mais cette fois, Babau a capturé une petite fille très coriace : Babette.
Babette ne se laisse pas faire par l'ogresse et lui en fait voir de toutes les couleurs : crises de colère, pleurs, hurlements. De quoi dégoûter à tout jamais Babau des enfants.
Finalement, rien de tel que les légumes !

Une chouette petite histoire où les vilaines sorcières auraient du assurer leurs arrières! Babau pensait se régaler mais c'était sans compter sur une petite fille malicieuse qui semblait délicieuse mais qui au final lui réserve bien des surprises... ).

Les illustrations sont très sympas, signées Grégoire Mabire! Des lignes rondes, des couleurs chaudes, beaucoup de second degré.

Un chouette album à découvrir au plus vite et à lire sans modération dès 4 ans.



Documentaires pour les petits

Suite au succès de "Mes P'tits Docs" qui ciblent un jeune public à partir de 4 ans, les éditions Milan proposent, depuis 2010, une nouvelle collection de documentaires pour les 6 / 8 ans. La présentation est identique (couverture cartonnée, une quarantaine de page plastifées mais un plus grand format - 22 x 22).

Des docs riches en informations qui répondent d'une manière précise et ludique à 16 questions essentielles autour des grandes thématiques qui touchent les enfants.
Un support précieux pour discuter, partager et répondre aux interrogations que les jeunes écoliers se posent sur le monde.


Coin des BD


«Je suis un pauvre fossoyeur.» Pierre Tombal pourrait presque reprendre à son compte ce refrain de Brassens, si ce n'est que sa vie n'a rien de triste. Aux petits soins pour ses turbulents pensionnaires, il dialogue avec eux et fait règner un ordre bon enfant dans le cimetière dont il a la charge.

Une seule chose l'agace : qu'on lui parle de crémation.

C'est vrai, la Mort n'a pas toujours bon caractère, et ça ne s'est pas arrangé depuis que la Vie, avec ses fleurs, son insouciance et son éternelle jeunesse, a élu domicile au cimetière. Heureusement, Pierre Tombal gère tout ce petit monde, pensionnaires compris, avec la sagesse d'un bon père de famille... à condition qu'on ne lui chauffe pas trop les oreilles !

Un concentré d'humour noir, tendance macabre, signé par le duo Cauvin et Hardy, toujours très en verve.

En bonus et spécialement pour cette édition anniversaire de la série, un cahier graphique de 16 pages réunissant les dessins des couvertures "Pierre Tombal" du Journal de Spirou. Happy birthday pauvre fossoyeur !