"Immobile, assis sans rien faire, le printemps vient, l'herbe pousse"

(sagesse chinoise)

Quelques romans émotions

Faute des ressources nécessaires pour le placer en maison de retraite, la famille d’Armand Bouzies se résout à lui trouver une place dans un Établissement Collectif de Séjour pour Personnes Dépendantes, une nouvelle forme d’hospice mise en place pour faire face au papy-boom.

À Nogent-le-Rotrou, l’octogénaire se refuse à se laisser mourir. Ancien flic, Parisien fort en gueule, il refuse de partager sa chambre avec un vieux et il met en oeuvre mille et une astuces pour se débarrasser de ses voisins, dont le dernier en date, Pierre, n’échappera à aucun de ses pièges.

Mais toutes ces morts alertent la directrice qui confie à ce bougon misogyne et égoïste aux moeurs bipolaires la charge d’une enquête discrète sur ces étranges disparitions et quelques trafics au sein de l’établissement. La fin de vie d’Armand semble jouée jusqu’au jour où Élisabeth Löturz fait son apparition.

Cette toute nouvelle pensionnaire, femme élégante et discrète, attise la curiosité de l’ancien fonctionnaire de Police qui mettra tout en oeuvre pour percer le mystère de sa présence dans le mouroir.

Handicapé à vie du sentiment, Bouzies réussira-t-il à aimer avant l’inéluctable ? Caustique, mordant, personnages atypiques, un roman gorgé d'humour noir comme on l'aime !

 



En débarquant à Londres, Ruxandra est devenue « Roxy », une nanny roumaine parmi des milliers d’autres, au service exclusif du petit George, deux ans.
Tout semble séparer David, le père, angoissé par sa carrière à la City, et cette jeune femme qui observe le mode de vie de ses employeurs avec un mélange de convoitise et de mépris. Jusqu’au jour où un important projet d’autoroute transeuropéenne met la Roumanie au cœur des préoccupations de David. Et si Roxy détenait désormais la clé de ses ambitions ?
L’Est et l’Ouest, le village et la mégalopole, la tradition et la raison : qui finira par kidnapper l’autre ?
Des beaux quartiers londoniens aux monastères des Carpates en passant par les bureaux de Bruxelles et le détroit de Gibraltar, Gaspard Koenig nous offre un roman trépidant, une satire lucide et documentée des rêves européens.

 



Automne 1995. Victime d'un incident mécanique, un homme vient demander de l'aide dans la maison la plus proche. Teresa, la jeune veuve et catholique fervente qui lui donne asile le temps de faire réparer son véhicule, se convainc très vite que cet homme lui est, en réalité, envoyé par Dieu en réponse à la promesse de son défunt mari.

« Et je serai toujours avec toi » n'est-elle pas l'épitaphe que ce dernier a demandé que l'on grave sur sa tombe ?
Tadeusz et André, les fils de Teresa, âgés tous deux d'une vingtaine d'années, voient pour leur part d'un mauvais oeil l'irruption de cet inconnu qui vient troubler le deuil familial. Un fait divers tragique ne va pas tarder à révéler que celui qui se dit réfugié croate n'est pas tout à fait celui qu'il prétend être...

Roman à la mécanique implacable, conte à la morale subtile, Et je serai toujours avec toi impose Armel Job comme un maître du suspense.

 



1859. La jeune et impétueuse Sarah apprend qu’elle ne pourra jamais avoir d’enfant. Mais comment trouver un sens à sa vie dans ce monde régi par les hommes ?

Comment trouver sa place quand on est la fille de John Brown, célèbre abolitionniste qui aide des esclaves à fuir ?

2014. Eden et son mari emménagent dans la banlieue de Washington dans l’espoir de sauver leur mariage et fonder enfin une famille. En explorant sa nouvelle demeure,

la jeune femme découvre une tête de poupée ancienne.    Que signifient les mystérieuses lignes qui la recouvrent ? Plus de cent cinquante ans séparent Eden de Sarah, mais sur la grande carte du monde et de l’Histoire, les destins de ces deux femmes se rejoignent en plus d’un point.

 

Un voyage exaltant, à la redécouverte du courage, de la famille, de l’amour et de l’héritage.

 



Déception sentimentale ? Lassitude de vivre ? Élisabeth Blom s’est retirée du monde. Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour. Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier. Car lui aussi s’appelle Blom… Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre ? Ou faudra-t-il attendre un drame – et l’intervention inattendue d’Otto, libraire à la retraite – pour faire entrer la lumière dans son appartement ? Au seuil de l’été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours.

C’est le thème, vibrant, de la partition nouée par Linda Olsson pour ces trois solitudes. Éloge du premier pas, ce récit d’une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture.

 

 



Guérisseuse, sorcière, herboriste ?

Qui est Elena Flores ?
Trop belle, trop « étrangère », trop mystérieuse, celle que l'on surnomme « l'Indienne » suscite passion et suspicion dans le village limousin où elle s'est installée quelques années plus tôt. Ainsi, Lucien Crozant, propriétaire d'un fructueux commerce de bois, lui voue une haine farouche depuis que son fils, Jacques, qu'il avait formé à sa succession, a décidé d'épouser la jeune femme en cette année 1920. Ce n'est que le début d'une lente désillusion pour la douce Elena, que la vie, pourtant, n'a pas épargnée... Face à l'adversité, elle n'aura d'autres ressources que son incroyable ténacité, sa science des plantes, l'amour de son enfant pour concrétiser l'ambitieux projet qui insufflera un nouveau sens à son existence.

Une superbe aventure vécue grâce à des personnages qui ont de l'espoir en l'avenir et qui y croient !

 



À la fin d’un après-midi de détente, Birte Ragde pose à sa fille la question cruciale : « quelle mère ai-je été ? ».

Cet échange est le début d’un voyage dans le passé, qui dresse le portrait sincère d’une mère célibataire, indépendante, forte et parfois excessive... Conductrice en chef d’un chariot élévateur chez un fabricant de sacs plastique, Birte Ragde exerce un métier atypique.      Dotée d’un caractère haut en couleur, de capacités intellectuelles insoupçonnée, et d’une fidélité viscérale envers le Parti conservateur norvégien, c’est également une débrouillarde hors pair, capable de concevoir des mets savoureux à partir de rien du tout...

De son parcours dans l’existence, émerge un tableau délicieusement coloré, à l’image de son tempérament : provocant et captivant à la fois.

 



Thrillers noirs pour nuits blanches...

Il y a des manuscrits, dans la vie d'un éditeur, et il y a LE manuscrit. Le carton assuré, celui qui fera l'effet d'une bombe. Si, d'ici là, il ne vous vaut pas une balle dans la tête...
L'Accident, dont l'auteur est anonyme, est de ceux-là.
Isabel Reed, agent littéraire à Manhattan, sait qu'il faut agir vite. N'en parler à personne. Le faire publier, à tout prix. Les révélations que contient le livre sur Charlie Wolfe, magnat tout-puissant des médias sur Internet, méritent les précautions prises par son auteur.

Quel auteur, d'ailleurs ? Pas d'adresse ou le joindre, un seul exemplaire papier livré pendant la pause déjeuner... Car il y a plus à craindre qu'une horde d'avocats.

Dans le petit milieu de l'édition new-yorkaise, le grand nettoyage a commencé, façon CIA. De Copenhague à Washington, en passant par Munich et Paris, le filet a été mis en place depuis longtemps.
Si vous lisez ces pages, vous êtes déjà mort et vous ne le savez pas.
DIABOLIQUE thriller !!!

 



Déterminée à combattre sa phobie de l'avion pour obtenir le poste dont elle rêve, Sara décide de recourir à l'hypnose, et rencontre le fascinant docteur Stephen Devane. Au fil des séances, la jeune femme est victime d'hallucinations chaque fois plus terrifiantes...

D'où viennent-elles ? 
Face aux terribles découvertes auxquelles elle est confrontée et grâce à l'aide de Stephen, Sara va se lancer dans une quête d'identité effrénée, à ses risques et périls.
Dans ce thriller choral d'une maîtrise absolue, mêlant à la perfection effroi et tension, C.J. Cooper explore la complexité d'une relation perverse entre un médecin et sa patiente jusqu'à la révélation finale, totalement inattendue.
Fermez les yeux si jamais vous avez besoin de reprendre votre souffle...

 



1645, Manningtree. La chasse aux sorcières menée par le Grand Inquisiteur Matthew Hopkins fait rage dans cette petite bourgade où la paranoïa s’est installée. Rachel, une mystérieuse jeune femme mutique sortie d’un couvent du sud de la France, est condamnée et pendue. Son corps est jeté dans un puits. Sur sa dépouille, ne subsiste qu’un crucifix de bois…

 

2043, Los Angeles. Peter Strauss, un scientifique, pleure sa petite amie Rachel, décédée dans l’explosion d’un laboratoire du sud de la France. Bientôt, il devient la cible de tueurs auxquels il échappe grâce à d’étranges messages reçus sur son téléphone portable, qui le conduisent jusqu’à la cabane de Victoria, une vieille femme vivant recluse parmi des séquoias géants. Elle lui affirme qu’elle l’attendait, qu’elle sait tout de lui, et ce qu’elle va révéler va faire chanceler son existence.

Nouvelle figure de proue de la littérature ésotérique à suspense, Adrian Dawson a conquis ses lecteurs avec L’Évangile hérétique et Les Tables des Templiers. Avec Crucifix, il nous propose un voyage dans le temps entre deux époques terribles. Science et technologie, religion et histoire, énigmes haletantes, construction machiavélique… Tous les ingrédients sont réunis pour confirmer ce jeune prodige britannique dans la pure lignée de Dan Brown et de Michael Crichton.

 



Kepler, agressé par un inconnu dans une ruelle sombre, effleure la cheville de son meurtrier dans un dernier souffle. C'est alors qu'il distingue le monde du point de vue de son assassin, observant son propre corps ensanglanté. Désormais, il possède la capacité à passer d'un corps à un autre et de vivre d'autres vies.

 

Action, fuites, fusillades et courses-poursuites, Claire North (pseudonyme de Catherine Webb) vous attrape dès les premières pages pour ne plus vous lâcher !

Un thriller fantastique prenant, qui vous tient en haleine du début à la fin !

 



Tandis que la mafia sévit à Vigàta avec des incendies, des fusillades, des disparitions, le commissaire Montalbano rencontre une très séduisante voisine qui semble tenir beaucoup à rendre publique leur liaison. Puis un mystérieux correspondant joue au chat et à la souris

avec le commissaire, lui tend des pièges où il risque de perdre d’abord son honorabilité et ensuite sa vie.

Tiraillé entre le combat contre la corruption qui assaille sa ville et la présence d’une femme fatale, laquelle n’est pas sans rappeler La Dame de Shanghai d’Orson Welles, Montalbano se voit entraîné dans un redoutable jeu de miroirs.

 



Sur les rives d’un petit lac du Maine, Alicia et Six Godwin coulent une existence paisible, entre la librairie qu’ils ont créée et leur passion commune pour la pêche. Jusqu’au jour où ils décident de passer le week-end dans le luxueux lodge que leur richissime cousine, Iphigene Seldon, dirige d’une main de fer. Âgée de soixante-dix-sept ans et dotée d’un caractère bien trempé, la vieille femme a justement convoqué ce même week-end ses nombreux héritiers pour leur annoncer qu’elle modifie son testament. Au lodge, l'atmosphère devient électrique. Et tandis qu’un orage d’une extrême violence se prépare, tous les membres de la famille se laissent envahir par des envies de meurtre.

Débordant d’un humour féroce, Meurtres à Willow Pond combine intrigue sans failles et rythme haletant. Ned Crabb mène le lecteur en bateau jusqu’à la dernière page, à la manière d’une Agatha Christie qui aurait appris à pêcher à la mouche, un verre de bourbon à portée de main.

L'auteur de « La bouffe est chouette à Fatchakulla » (1978!) récidive ENFIN pour (mon) votre plus grand plaisir !

 



Deux documents pour vivre mieux...

« Ce livre est né de notre amitié. Nous avions le profond désir d’une conversation intime sur les sujets qui nous tiennent à cœur. », raconte Matthieu Ricard.

Un moine, un philosophe, un psychiatre. Depuis longtemps, ils rêvaient d’écrire un livre ensemble, pour être utiles, pour apporter des réponses aux questions que tout être humain se pose sur la conduite de son existence.

Quelles sont nos aspirations les plus profondes ? Comment diminuer le mal-être ? Comment vivre avec les autres ? Comment développer notre capacité au bonheur et à l’altruisme ? Comment devenir plus libre ?

Sur chaque thème, ils racontent leur expérience, leurs efforts et les leçons apprises en chemin. Chaque fois, ils nous proposent des conseils. Leurs points de vue sont différents, mais ils se retrouvent toujours sur l’essentiel.

Un livre limpide et lumineux pour apprendre le métier de vivre.

 



« Je suis comme vous. J’aime m’affaler sur mon canapé et céder au confort d’une petite flemme. Remettre au lendemain la séance de sport prévue le jour même. Oui, je suis comme vous : je ne déteste pas les sucreries et adore boire un bon coup. Comme vous, je sais qu’il vaut mieux croquer dans un fruit qu’engloutir une tablette de chocolat. Mais, comme vous, je résiste difficilement à la tentation.
Pourtant, la santé est un capital qu’il convient de chérir en permanence pour qu’il ne se dilapide pas. En tout cas pas trop vite…
Alors que faire ? Rester vigilant tout en continuant à se faire plaisir. C’est à cela que doit servir ce livre. Rappelant quelques principes vertueux, il regorge de conseils pratiques pouvant être suivis immédiatement.

Et cela, quel que soit votre âge. Car il n’y a pas d’âge pour se prendre en charge. Pas d’âge pour se faire du bien ! »

 

Michel Cymes

 



Romans pour ados curieux...

Cameron vit avec sa mère une vie d’errance.

En perpétuel mouvement pour échapper à un père violent, ils débarquent dans une ferme isolée. Mais cet endroit inquiétant cache une histoire encore plus sombre.

Le passé et le présent s’entremêlent avec une rare virtuosité pour donner à ce récit une force bouleversante…

Après son best-seller Le Secret de Chanda, Allan Stratton livre avec Les Chiens un roman sombre et puissant…

 



Ivy Pocket est parfaite. Absolument parfaite.
Surtout dans l’art d’être une catastrophe ambulante !
C’est pourtant bien à Ivy que l’on confie une mission de la plus haute importance…
Apporter un bijou, le Diamontre, à cette petite peste de Mathilda Puddington ? Du gâteau !
Traverser toute l’Europe, surmonter des obstacles, déjouer des complots ? Ivy pourrait faire tout ça les yeux fermés !
Promis juré, elle n’essaiera pas le Diamontre (ou alors rien qu’une seconde).
Et elle gardera le secret envers et contre tout (même si elle en parle à un ou deux inconnus).
Voleurs, fantômes et malédictions n’ont qu’à bien se tenir :
Rien n’arrête Ivy Pocket 



" En plus du P-38, le flingue de mon grand-père, il y a quatre paquets, un pour chacun de mes amis. Je veux leur dire au revoir correctement. Je veux qu'ils gardent un souvenir de moi. Qu'ils sachent que je suis désolé d'avoir dû leur fausser compagnie. Qu'ils ne sont pas responsables de ce qui va se passer... " Aujourd'hui, Leonard Peacock a dix-huit ans. C'est le jour qu'il a choisi pour tuer son ancien meilleur ami. Ensuite, il se suicidera. Plus tard, peut-être, il se dira que c'est OK, voire important, d'être différent. Mais pas aujourd'hui.

 

Un page turner efficace et réaliste. Leonard, parfaitement ancré dans son époque, symbolise à lui seul le mal-être adolescent et la perte de repères. Page après page, on ne peut que s'attacher à cet ado, brillant, cynique et rebelle cachant de lourds secrets. Ponctuée de dialogues intenses et d'annotations renforçant puissance et crédibilité, cette histoire, classée young adult, séduit autant qu'elle bouleverse. Entre résignation et espoir, on se laisse porter par cette oeuvre à la portée universelle.

 



Avant d'être adoptée par une famille aisée londonienne, Cass était une Jones. Mais tous ses souvenirs se sont envolés lorsque, à deux ans, elle a pris le nom de Montgomery, grande lignée de politiques anglais. Sa vie est bien tranquille, Will Hugues mis à part. Pourquoi le beau gosse du lycée s'intéressait à elle alors que sa cour est aussi grande que celle du prince Harry ? Mais le petit monde de Cass s'effondre le jour où son père se retrouve au coeur d'un scandale conjugal, et que sa famille vole en éclats. C'est ce jour même que choisit Aidan, son frère biologique, pour réapparaître sur Facebook. Aidan Jones, 18 ans, est passé de foyers en foyers après avoir fui un père abusif et une mère indifférente. Il survit grâce à de petits boulots dans le quartier de Camden et partage un studio avec sa copine Holly, une jeune fille un peu plus âgée que lui, et le fils de celle-ci. Cass et Aidan doivent apprendre à se connaître et apprivoiser leurs différences. Mais les liens du sang sont-ils plus solides que ceux qui vous ont construits ?

Une écriture habile qui amène les lecteurs à prendre de la distance avec leur propre vie et leurs problèmes.

 



Des albums jeunesse tendres et drôles !

En pleine nuit, un petit garçon qui n’a pas du tout envie de dormir, va réveiller sa maman et lui pose mille et une questions : « Pourquoi tu dors, pourquoi c’est encore la nuit, pourquoi le soleil n’est pas levé ? ». D’une voix ensommeillée et avec une patience qui mérite d’être soulignée, Maman répond à son petit de plus en plus agité. Un inventaire à la Prévert viendra à bout de l’enfant gigoteur qui s’endormira enfin…

Un livre à lire ou à offrir de toute urgence aux parents épuisés et à leurs enfants pour transformer l’épreuve du sommeil en jeu tendre ! Album fort où le fond et la forme se répondent pour dédramatiser des situations criantes de vérité.

 



Dans la famille Ours, on se prépare : ce soir c’est le grand carnaval de la forêt ! Papa Ours est déguisé en grand méchant loup, Maman Ours en Belle au bois dormant, et Petit Ours ? En Boucle d’ours pardi ! Papa Ours est dans tous ses états. Les jupes et les couettes, c’est pour les filles, les oursonnes, les femmelettes, les cacahouètes, les hommelettes ! Pourtant, à l’arrivée du Grand Méchant Loup, déguisé en Chaperon Loup, Papa Ours n’en est plus sûr du tout.

Boucle d'ours bouscule les convenances sociales et les identités sexuelles sur le ton de la parodie.

C'est drôle, dynamique, plein de bonnes idées et de couleurs vives. Et en plus ça fait réfléchir.

 



Ce jour-là, lorsque Archibald se réveille, le soleil ne brille pas. A sa place, il y a un petit nuage, juste au-dessus de la tête d'Archibald, un nuage qui va le suivre et le poursuivre partout. Archibald tentera, de toutes les façons, de s'en débarrasser, et il y parviendra.
Voici un album d'une sensibilité bouleversante.

Un gros ours tout penaud, envahi par son chagrin, ne prononcera qu'un seul mot, serrant un arbre dans ses bras, le seul mot qui berce tous les enfants depuis la nuit des temps : maman ! Il est impossible de refermer ce livre sans être ému.

 



Stan est vraiment très déçu depuis que son père lui a avoué que « Les super-héros n’existent pas« . Stan était un super-héros, il ne se déplaçait jamais sans son masque et sa cape, aujourd’hui s’est terminé !!! Comment le dire au reste de la bande et surtout  à Lila, son amoureuse. Lila prend très mal la nouvelle. Le lendemain, au parc, Lila prend Stan par la main….

Un très bel album au format géant, des illustrations simples au contour de noir fusain en harmonie avec la typographie. Guridi joue avec les contrastes et les formes, croque les personnages de l’histoire avec délicatesse et subtilité.

Ingrid Chabbert offre à ses lecteurs (petits et grands) une histoire d’amour entre Lila et Stan, une belle relation entre un père et son fils.

 



Deux (gros) coups de coeur BD !

La souris Pâquerette a disparu. Chlorophylle et Minimum comprennent très vite qu'elle a été enlevée par le terrible monstre du lac. Sans perdre un instant, les deux compères et leurs amis se lancent sur les traces de la créature. Mais la chasse au monstre leur réserve bien des surprises...

Jean Luc CORNETTE s'associe avec le grand René HAUSMAN pour rendre hommage à un autre grand, Mr Raymond MACHEROT.
Dans une marmite, vous mettez, du Chlorophylle et ses amis, un soupçon de Frankenstein et un zeste de King Kong et vous obtenez cet album que vous dévorez goulûment tellement l'histoire est belle et le dessin........ je ne trouve pas de mots pour décrire le talent de Mr HAUSMAN. C'est du grand 9è art !!!

 



Un agent secret sorti de nulle part, un accident dramatique, une fille troublante et la disparition de son père, le tout en deux jours. Pour Antoine, 15 ans, l'été 1967 sera celui de toutes les découvertes.

Après Souvenirs de l'empire de l'Atome, les auteurs proposent un nouveau cocktail détonant et jouissif : un scénario particulièrement haletant, qui mélange les références (espionnage, policier, hommage aux personnages masqués, relations père-fils, années 60,...), passé au mixeur graphique de Clérisse (couleurs flamboyantes et flashy)   un roman graphique très réussi, maîtrisé et agréable à lire !