Romans humour, passion, ...

 

Le room service ne répond plus.Monsieur Jean est concierge de nuit au grand hôtel Tour au Lac de Zurich, ou plutôt il était concierge, car l'heure de la retraite a sonné. Lui qui ne vivait que pour l'hôtel va devoir réapprendre à dormir la nuit et à occuper ses journées. Mais Monsieur Jean n'est pas du genre à rester inactif et donner un coup de pouce discret au destin des gens est ce qu'il sait faire de mieux. Dans l'immédiat, il a donc encore quelques projets sur le feu : réconcilier deux anciennes ballerines fâchées depuis plus de trente ans, offrir des fleurs à la concierge esseulée, remettre un pickpocket sur le droit chemin ou aider une jeune femme à ouvrir son café... On aimerait tous avoir un Monsieur Jean dans notre vie.

 

Un roman qui fait du bien, plein d'humanité, à savourer !

 


 

Nichée dans un petit village de la côte anglaise, la librairie Nightingale est le refuge des amateurs de livres. Un lieu préservé et hors du temps que sa propriétaire Emilia a bien du mal à maintenir à flots. Au point d'être tentée de vendre à un promoteur immobilier. Et pourtant... les lecteurs comptent sur leur petit paradis. A commencer par Sarah, l'aristocrate au cœur tendre qui vient là pour échapper à ses soucis et oublier la maladie. Jackson, lui, a besoin de ce refuge pour essayer de renouer avec son fils. Quant à la timide Thomasina, c'est là qu'elle a eu le coup de foudre pour un homme à qui elle n'a jamais pu avouer ses sentiments... Au fur et à mesure, ces hommes et ces femmes apprennent à se connaître au milieu des étagères. Leurs destins s'entrecroisent et sont transformés à tout jamais grâce aux hasards de la vie... et au pouvoir des livres !

 


 

Il n’a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin, d’instinct.
Alors commence l’épreuve du monde : la rencontre avec les hommes – les habitants d’un hameau perdu, Brabek, l’ogre des Carpates, lutteur de foire philosophe, Emma, mélomane et si vive, à la fois soeur, amante et mère. « C’est un temps où le garçon commence à entrevoir de quoi pourrait bien être, hélas, constituée l’existence : nombre de ravages et quelques ravissements. » Puis la guerre, l’abominable carnage, paroxysme de la folie des hommes et de ce que l’on nomme la civilisation.
Itinéraire d’une âme neuve qui s’éveille à la conscience, émaillé d’expériences tantôt tragiques, tantôt cocasses, et ponctué comme par interférences des petits et grands soubresauts de l’Histoire, le Garçon est l’immense roman de la condition humaine. Un OV.N.I. Littéraire couronné du prix FEMINA. Conseillé !

 


 

À quelques jours d’une éclipse totale du Soleil, Jonas se prépare à affronter l’ascension de l’Everest, l’épreuve la plus périlleuse d’une vie déjà riche en expériences extraordinaires. Les conditions extrêmes de l’expédition le plongent dans les souvenirs de son enfance hors normes aux côtés de son ami Werner et de son frère jumeau Mike. Il se souvient de cette conversation inoubliable avec Picco, son grand-père adoptif, le jour de ses dix-huit ans, quand il lui avait confié que lui, Jonas, allait désormais disposer de plus d’argent qu’il ne pourrait jamais en dépenser. Le jour où tout avait commencé.

Le vertigineux voyage intérieur d’un homme en marche pour le sommet de l’Everest...passionnant !

 


 

Nadia Bourgeois signe un livre décalé, girly et hilarant sur les relations amoureuses ! Et si nos sacs étaient révélateurs du portrait de notre futur prince charmant ? Que trimballez-vous dans le vôtre qui en dirait long sur votre personnalité ? Sans prise de tête, avec beaucoup d'auto-dérision, "Comment trouver un homme assorti son sac à main" vous fera passer un moment de lecture délicieux. Plein d'optimisme et richement documenté, ce livre plein de pep's vous fera voyager de sac en sac ! Nadia Bourgeois a mené une étude de « sacologie » auprès d'un échantillon d'une centaine de femmes pour découvrir le rapport qu'elles entretiennent avec cet indispensable accessoire.

Les témoignages recueillis lui ont permis de vérifier cette hypothèse en grande majorité.

Un ouvrage pétri d'humour et de légèreté dont le fond demeure néanmoins sérieux. 

 


 

De retour sur les planches après des années de prison pour incitation à la révolte, Henry Nuñez, leader d'une légendaire troupe de théâtre, reprend sa pièce culte : Le Président idiot.
Sa rencontre avec Nelson, un jeune acteur plein de fougue qui a grandi dans le culte de la révolution, le convainc de lui donner un des rôles principaux. Nelson accepte sans hésiter et part en tournée sur les routes escarpées de ce pays imaginaire d'Amérique du Sud, dans des villages marqués par les stigmates de la guerre civile…
Où est la frontière entre l'imitation et la réalité ?

Daniel Alarcón signe une fable politique puissante qui confirme la promesse apportée par ses deux précédents livres.

 


 

Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l’âge adulte. Prise entre l’urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l’amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n’est pas aussi solide qu’enfant, elle l’a cru. Son père, bûcheron, est toujours absent. Sa mère, encore jeune, rêve d’une autre vie. Et Lucy entre eux semble soudain un ciment bien fragile. Armée d’une solide dose de culot, elle s’apprête à sortir pour toujours de l’enfance et à décider qui elle est. Quitte à remettre en question l’équilibre de sa vie et à en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui l’aiment. Dans un Montana balayé par les vents, c’est la peur au ventre et la joie au coeur que Lucy, pleine de vie, se lance à corps perdu dans des aventures inoubliables. Une bouffée fraîche d'adolescence !

 


Polars frissons

 

L’une est morte. L’autre ment.
Journaliste freelance, Abi Cavendish a fait une tentative de suicide et un séjour en hôpital psychiatrique après la mort de sa soeur jumelle dix-huit mois plus tôt. Fragilisée par cette disparition dont elle se sent responsable, elle tombe sous l’emprise de Beatrice, une inconnue au charme fascinant chez laquelle elle emménage. Beatrice Price est quant à elle la soeur jumelle de Ben. [...]
Thème romanesque par excellence, la gémellité est ici abordée sous un angle inédit : 'Les jumelles' est un roman à suspense qui prend des risques en n’hésitant pas à montrer les aspects plus sombres de cette relation.

Plus que la traditionnelle contradiction entre besoin d’indépendance et désir de fusion, le roman aborde le sujet d’une dépendance extrême.

 


Nörrkoping, l’hiver.
La procureure Jana Berzelius arrive sur la scène du meurtre d’un haut responsable de l’Immigration en Suède, assassiné dans sa maison, au bord de la mer Baltique. Le tueur n’a laissé aucune trace. Etrangement, les seules empreintes que l’on retrouve sont celles d’un enfant – or, la victime n’en a pas… Quelques jours plus tard, le meurtrier est identifié. Mais il est mort. On retrouve son corps sur un rivage désolé, l’arme tout près de lui. Il s’agit bien d’un enfant. Signe particulier, il présente sur la nuque une scarification énigmatique.
Ce nom, gravé grossièrement à même la chair, provoque brutalement chez l’impénétrable Jana, pourtant réputée insensible et glaciale, un véritable séisme intérieur. Car elle porte la même scarification à la base du cou. La marque d’un passé qui ne lui revient que par flashes incontrôlables... Premier volet d'une trilogie suédoise, à suivre !


 

Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l'Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Sa poussière. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés. Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l'arme contre soi-même ? C'est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d'enfance, n'a aucune raison d'en douter. S'il n'y avait pas ces quelques mots arrivés par la poste : Luke a menti.
Tu as menti. Sois présent aux funérailles. Revenir à Kiewarra est la dernière chose dont Aaron a envie. Trop vives sont encore les blessures de son départ précipité des années auparavant. Trop dangereux le secret qu'il a gardé pendant tout ce temps. Mais Aaron a une dette, et quelqu'un a décidé que le moment est venu de la payer...

 Dés les premières pages vous serez happés par ce polar écrasé par la chaleur australe, jusqu'au dénouement touchant. Auteur à suivre !

 


 

Pierre Lombard n’a qu’une hâte : quitter les États-Unis, retrouver sa femme et son fils, et effacer l’ardoise de ces quatre années passées sur la Route 66 dans l’ombre d’un tueur en série, dont il a malgré lui écrit les mémoires. Bourré de remords, il se sent prêt à tout pour reconquérir Lola et Gaston. Mais cette dernière ne l’a pas attendu, et son cœur bat désormais pour Desmond, l’homme qui a justement mis fin au parcours sanglant du tueur. Retenu par des conférences dans la petite ville de Chautauqua, celui-ci assiste à des événements étranges, morts suspectes et autres disparitions d’objets énigmatiques, tandis que Lola le presse de revenir en France.

 

Un polar exigeant, à l'intrigue tortueuse à souhait, bien loin des clichés inhérents au genre, suite très réussie (mais qui peut se lire séparément...) de « Black coffee ».

A découvrir ABSOLUMENT !

 


 

Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé "Jeux de miroirs" qui l'intrigue immédiatement. En effet, l'un des personnages n'est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ? Persuadé d'avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l'intrigue, l'agent tente d'en savoir plus. Mais l'auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu'à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d'investigation pour écrire la suite du livre. Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d'un maelström de fausses pistes. Et si la vérité n'était qu'une histoire parmi d'autres ?

 Ce roman à la construction diabolique tient son lecteur en haleine jusqu'à la toute dernière page.

 


 À San Francisco, la vie bien ordonnée du docteur Eldon Chance est en train de partir à vau-l'eau. À bientôt cinquante ans, le brillant neuropsychiatre récemment divorcé commence à trouver son quotidien ennuyeux. Ce vide est bientôt comblé par la soudaine fascination qu'il éprouve pour une de ses patientes, la très séduisante mais très instable Jaclyn Blackstone. Hélas pour lui, le mari de celle-ci, un flic corrompu et dangereux de la brigade criminelle, est d'une jalousie féroce et personne ne souhaite l'avoir pour ennemi. Peu à peu, l'obsession que Chance nourrit pour Jaclyn va l'entraîner dans une histoire autrement plus sombre et complexe que ce qu'il avait imaginé...
Hommage à Sueurs froides d'Alfred Hitchcock,

ce thriller pousse le suspense à son paroxysme et mélange avec bonheur 'humour et  lyrisme, ainsi qu'une exceptionnelle acuité psychologique dans un récit dérangeant et obsédant.

 


Lectures d'ados

 

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet.

 

L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!!
Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!!

 

Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée.
En vie, vraiment.

 


 

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c'est l'été, et il n'a rien d'autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d'ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s'est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s'aperçoit, maintenant, qu'il ne peut plus vivre loin d'elle. Mais est-ce qu'elle veut encore de lui ?
Songe à la douceur, c'est l'histoire de ces deux histoires d'amour absolu et déphasé - l'un adolescent, l'autre jeune adulte - et de ce que dix ans, à ce moment-là d'une vie, peuvent changer. Une double histoire d'amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski - et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

 


 

À l’aube de la Grande Guerre…

 

Adrien et Hadrien ont treize ans et habitent tous les deux en Picardie. Ils ont les mêmes préoccupations : l’école, la famille, les filles…

 

Une seule chose les sépare : Adrien vit en 2014 et Hadrien en 1914. Grâce à une boîte aux lettres mystérieuse, les deux adolescents vont s’échanger du courrier et devenir amis.

 

Mais la Grande Guerre est sur le point d’éclater pour Hadrien et leur correspondance pourrait bien s’interrompre de façon dramatique…

 

Un roman positif sur le thème de la Grande Guerre, captivant grâce aux sympathiques héros Adrien et Hadrien et très bien documenté.

 


 

En apprenant qu’il entrait en cinquième au collège des Museaux, Elliot avait trouvé le nom de l’établissement plutôt marrant, il s’était même dit qu’il allait pouvoir y changer de vie, en finir avec ses ennuis. Tu parles ! Il risque de trouver le temps long ici. Il n’y a pas de réseau et pas de WiFi. Des profs complètement barges, des élèves nourris au quinoa qui trouvent normal d’apprendre l’estonien en LV1 ou de grimper aux arbres en EPS. Sans parler de cette fille au prénom bizarre, Péline, une grande rousse qui s’est mis en tête d’accueillir les nouveaux internes… Elle le poursuit ! Elliot a pourtant intérêt à s’en faire une alliée. Quelqu’un a fouillé sa chambre, et il sait bien ce qu’on y cherchait : un objet précieux qu’il a caché dans ses bagages, un souvenir de son ancienne vie…

 

Découvrez un collège loufoque aux cours aussi barrés que ses enseignants ! Un roman pour ados (à partir de 12 ans) au langage riche et fleuri, très réussi !

 


 

Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l’évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu’il se trouve à l’école de magie de Watford ne change pas grand-chose. Simon n’a rien, mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue…

 

Une histoire d’amour profondément émouvante et complètement envoutante dans un univers effrayant de monstres et de fantômes… Un cocktail aussi surprenant que captivant !

 


 

Lecture imposée : Les Misérables. Ce jour-là dans la classe, le débat s’amorce autour du personnage de Fantine : est-elle une mauvaise mère pour avoir abandonné sa fille Cosette, ou au contraire une mère exemplaire qui se sacrifie pour la sauver ? La discussion est animée, les avis divergent, quand tout à coup Abdou se lève et quitte la classe. Il ne revient pas au collège durant quelques jours. Quand Sonia le croise en ville et l’interroge sur son absence, elle découvre que Abdou a été confié à la DDASS par sa mère. Alors qu’une histoire d’amour s’ébauche entre les deux adolescents, Abdou est déterminé à chercher sa mère. Et si elle l’avait abandonné par amour ?
La littérature ne guérit pas, mais parfois elle donne les mots pour comprendre. La langue de Valentine Goby est forte et claire.

 


Albums jeunesse

 

 

 

Georges Lebanc, le héros du livre Georges Lebanc est en panne. Il ne bouge plus. Et les choses ne vont pas mieux chez les souris archivistes du square où vit George. Les précieux textes qui relatent la vie passionnante de George et de son square disparaissent. Les lettres, des mots, des phrases,

des paragraphes, des textes sont remplacées par des pattes de mouches… Mais, quand on les accuse, les mouches se fâchent : « Allez plutôt demander aux bourdons ! »

pestent-elles.
Alors, quel est ce mystère ? Que se passe-t-il ? Et à qui demander conseil ?

 

Cet album-là, pour peu qu'on le décide, ne reste pas longtemps sur l'étagère tant son foisonnement pique les curiosités !

 


 

 

 

 

C'est l'histoire de deux amis inséparables.
Lester est populaire, curieux et très bavard.
Bob, lui, ne dit jamais un mot de trop. Il est calme et discret.
Mesdames et Messieurs voici Lester et Bob !

 

Ces récits désopilants illustrés avec doigté offrent

une excellente porte d'entrée vers la lecture autonome

pas triste !

 


 Sa Chouchoute vit bien tranquille dans sa maison : elle adore ses bégonias, pétunias, hortensias.

Et Maurice et Germaine, ses poissons rouges. Elle n'invite jamais personne, ah ça surtout pas !
Mais un beau jour, un chat-chat tombe dans le
jardin de sa Chouchoute. Et vas-y que je te piétine les pétunias, et vas-y que j'affole les poissons rouges et que je dégouline sur le tapis et que je griffe le canapé... Sa Chouchoute est furieuse !D'autant que chaque jour, ça recommence. Et puis un matin, plus rien. D'abord soulagée, Chouchoute commence à regretter le malappris...

 Un album qui marie avec justesse humour décoiffant et poésie !


Au début, le chien-chien à sa mémère ne vivait pas avec sa mémère. Il vivait dans une cage avec d'autres chiens abandonnés. Et puis elle l'a choisi. Depuis, ils coulent des jours heureux : il lui lave ses carreaux - et ses lunettes -, à grands coups de langue, il lui étend son linge... jusqu'à l'arrivée dans la vie de Mémère d'un affreux Pépère !

Non mais quel culot celui-là ! Jaloux et dépité, le chien-chien à sa mémère décide de les planter là..

 

Un album terriblement drôle à conseiller aussi bien aux enfants qu'à leurs parents.


Coin BD

 

Baudouin est un trentenaire solitaire, enfermé dans un quotidien monotone. Son frère, Luc, est à l'inverse un esprit libre, voyageur et séducteur. Un jour, Baudouin se découvre une tumeur qui ne lui laisse que quelques mois à vivre. L’anti-héros décide alors de tout plaquer pour partir avec son frère. Un récit touchant sur les liens familiaux et sur le thème universel de la réalisation personnelle. 

 

Une histoire touchante, pleine d’émotion et d'humour, une réflexion sur le sens de la vie, bref, un album qui fait du bien !

 


 

Elles s'aiment et après des années d'attente, d'espoir et de désespoir, un bébé est annoncé. Mais la grossesse est compliquée et le pire arrive. Elles vont devoir se reconstruire et lutter contre la douleur.
L'amour, l'évasion sur les terres de leur enfant disparu et les carnets qui se remplissent vont les aider à sortir la tête hors de l'eau, loin des Ecumes.

 

Un album très pudique, formidablement mis en images par Carole Maurel. L'artiste joue habilement avec les ambiances colorées, l'espace de sa case ou se glissent des silences palpables, subtilement dosés.

 


 

Églantine à 28 ans, elle bosse dans l’illustration à Paris, loin de son Klervi natal -un petit village breton- lorsqu’elle apprend le décès de son père artisan boulanger-pâtissier de son état. Convoquée par le notaire local pour régler la succession, elle retrouve sur place une foule de souvenirs, une vieille tantine folklorique, Gaël un camarade de classe et surtout, surtout, l’odeur du pain frais. La découverte d’un carnet de notes de son paternel qui les a abandonnées sa mère et elle, va bouleverser la vie d’une Églantine pas insensible au charme de son copain d’enfance.

 

Une feel good BD réellement attachante, douce comme une cuiller de miel sur une crêpe bretonne. Un vrai coup de cœur.

 


 

À Deraa, en Syrie, Haytham est le fils d’un des leaders de la jeune révolution. À 14 ans, il est sur les premières barricades, mais bientôt il doit fuir. Il arrive en France, un pays dont il ne parle pas la langue. Quatre ans plus tard, après une mention bien au bac, le jeune réfugié est devenu un élève brillant de maths sup. Cette histoire vraie, à la fois tragique et porteuse d’espoir, est racontée par Nicolas Hénin, grand reporter et spécialiste de la Syrie qui fut pendant près d’un an otage de Daesh, et mise en images par le dessinateur de Yallah Bye. Haytham a activement participé à l’écriture du scénario, donnant à ce récit passionnant toute sa vérité. Puissant !