"Annie est une artiste, mère de trois enfants. Divorcée d'Orion avec qui elle a vécu plus de 20 ans, elle s'apprête à se remarier avec Viveca, sa compagne depuis 3 ans. Elle n'a jamais raconté ce qu'il s'est réellement passé la nuit où une violente inondation a coûté la vie à sa mère et à sa petite soeur. Ce passé qui la ronge ressort à travers la violence de ses créations et pourrait bien rejaillir en cette période si propice aux doutes."


"La quarantaine à peine entamée, des vêtements sombres pas toujours nets, un visage triste, le Docteur est inconsolable depuis que sa femme est morte. En ce jour d'hiver enneigé, sous un soleil radieux, il a décidé que ce soir, il allait mettre fin à ses jours... 

Alors qu'il sort de chez lui pour se rendre à l'hôpital , il remarque un taxi juste à côté, une vieille dame, vêtue d'une élégante robe de soirée mais parfaitement saugrenue, une montre colorée à chaque poignet, à son volant. Il lui demande de le déposer à la clinique Ouest, chose qu'elle refuse immédiatement. Au lieu de quoi, elle lui demande de lui accorder trente jours pour le convaincre que la vie vaut la peine d'être vécue..."


"Un tsunami laisse 2 sœurs orphelines. Ahalya et Sita vont tomber sur des personnes malhonnêtes qui vont les entraîner dans le monde de la prostitution, de l'esclavage. Une association dont fait partie Thomas, va « sauver » Ahalya. Mais pendant cette intervention, Sita a disparu, la personne qui la retenait la fait partir du pays. Thomas va s'engager à réunir les 2 sœurs."


"En 1915, Elisabeth, jeune américaine qui vient de terminer des études d'infirmière, se rend à Alep avec son père pour aider les Arméniens. En effet, à cette époque, les Turcs sont en train de les exterminer, avec la complicité des Allemands. Les Etats-Unis et certaines associations tentent d'envoyer de l'aide humanitaire pour les sauver. Elisabeth y fait la rencontre d'Armen, un jeune homme arménien profondément marqué par ce massacre. Il part s'engager au sein de l'armée anglaise et échange des lettres avec elle.

En 2012, Laura découvre une photo faite pendant le génocide. La jeune femme photographiée porte le nom de son grand-père. Laura va alors tenter de retracer le passé de ses grands-parents et mettre à jour certaines zones d'ombre."


 "Chroniques de l’Armageddon est à l’origine une chronique parue sur l’Internet . Construite sous forme de journal, on y suit le quotidien d’un militaire luttant pour sa survie dans un monde envahi par les morts-vivants. L’auteur , J. L. Bourne, un officier de la Navy , s’est amusé à se glisser dans la peau de l’un des rares survivants de cette apocalypse zombie. Il nous propose avec ces chroniques une sorte de road movie pour lequel, négligeant l’aspect philosophique de l’expérience, il a adopté un traitement privilégiant une                                                                    action suivant les principes de la série B musclée."


 "Un jour, Tin Win, un brillant avocat de Wall Street, quitte son domicile et disparaît mystérieusement. Quelques semaines plus tard, son passeport est retrouvé dans les environs de Bangkok. Quatre ans plus tard, sa fille Julia découvre, en rangeant le grenier, des lettres d'amour que Tin Win a écrites mais jamais envoyées à Mimi, une jeune birmane. Sur un coup de tête, Julia décide de se rendre sur place pour retrouver son père et percer le mystère qui entoure son passé. Là-bas, grâce à U Ba, un vieux birman, elle va découvrir l'incroyable histoire d'amour de son père, le village où il a grandi, mais aussi une culture, un pays d'odeurs, de couleurs, de croyances et une philosophie de vie."


 " Lorsqu'une mystérieuse explosion détruit une collection d'antiquités au British Museum, c'est un signal qui mobilise immédiatement plusieurs sociétés secrètes à travers le monde. Une course sans règles s'engage pour parvenir à déchiffrer une très ancienne énigme. Lady Kara Kensington, héritière d'une riche famille se lance également dans cette quête qui va la conduire dans un monde dont elle n'avait jamais soupçonné l'existence. Des indices tendent en effet à prouver que la mythique cité d'Ubar n'est pas une légende. Mais la jeune femme et l'aventurier Omaha Dunn, secondés par les hommes de la Sigma Force, ne sont pas les seuls à vouloir percer les mystères de la cité perdue..."


 "Deux petites filles aux pouvoirs surnaturels sont envoyées parmi les humains. Maria, petite espagnole, est recueillie et élevée au sein d'une chaleureuse famille paysanne en Bourgogne. Clara, petite italienne, après avoir vécu pendant sa tendre enfance auprès d'un curé et de sa bonne dans les Abbruzes, sera plus tard envoyée à Rome où un riche marchand d'art se chargera de son éducation.Toutes deux à des lieues de distance l'une de l'autre, secondées et surveillées par des elfes, feront leur apprentissage du monde humain et uniront leurs dons respectifs pour le sauver d'une catastrophe imminente."


 "Wash est le fils de Mena, esclave « salée » arrachée à son Afrique natale. Achetée par un maître plutôt clément avec ses esclaves, la jeune femme a pu inculquer à son fils les traditions de son pays. Mais le jeune Wash est une forte de tête, incapable d'accepter sa condition, brisé plusieurs fois, trouvant refuge auprès des chevaux, puis de Pallas, une jeune esclave, elle aussi brisée par ses maîtres. Pourtant Wash est un bel homme, qui attire les femmes et il en profite, car au travers elles, ce sont ses racines, ses ancêtres et sa culture qu'il retrouve.

Son maître, Richardson, l'a bien compris, aussi décide-t-il de l'utiliser pour la reproduction, afin d'avoir sous la main de jeunes esclaves à vendre sans avoir à les acheter."


 "Le récit est construit sur le parallèle entre deux personnages et deux époques : d'un côté nous avons Kate Hemingway, journaliste, et de l'autre Harvey Swire, un jeune collégien.

Au début du roman, Kate assiste à l'exhumation d'une femme : son mari est désespéré, car des témoins habitant près du cimetière ont cru entendre des bruits venir de la tombe quelques jours après l'enterrement... Ce que va voir Kate durant l'exhumation va la hanter jusqu'à la fin du récit : malgré le danger et la désapprobation de ses proches ainsi que de son patron, elle va enquêter sans relâche pour découvrir la vérité...

Quant à Harvey, c'est un jeune collégien qui lors d'une sortie à vélo avec des amis, va se faire percuter par une voiture. Il fait alors l'expérience de mort imminente. Après s'être remis de l'accident, personne ne croira ce qu'il a vu . Harvey décide alors de devenir anesthésiste et de prouver que la définition médicale de la mort est erronée en utilisant des patients comme cobayes..."


"Convalescente, Lucy découvre l'Egypte dans les années vingt : la petit fille se remet doucement de la fièvre typhoïde qui a emporté sa maman et l'a laissée faible et sans entrain. Au soleil, elle se refait une santé et retrouve, peu à peu, goût à l'existence. Autour d'elle, profitant de l'hiver particulièrement ensoleillé, archéologues et scientifiques en tout genre fouillent inlassablement la Vallée des Rois. Parmi eux, un certain Howard Carter...

Aujourd'hui fort âgée, elle revient sur son passé pour aider un jeune journaliste et revit cette période égyptienne, mouvementée et passionnante."