Lorsque en 1998, nous avons décidé de créer ce tournoi de déclamation, nous étions convaincus de son intérêt parce que déjà l'art de s'exprimer en public nous paraissait d'un très grande importance particulièrement dans la vie de notre époque. Et bien entendu il convient de débuter dès le plus jeune âge c'est à dire en l'occurrence dès la première primaire. Quatre catégories furent créés, 1ère, 2ème, 3ème, 4ème, 5ème et 6ème...

 Il n'y a cependant pas que la faculté de s'exprimer en public, il y a aussi l'art de dire un texte.

Il faut donc bien comprendre sa signification pour l'exprimer correctement. Etre capable de bien comprendre ce que l'on dit est évidemment primordial. Lorsque l'on dit que trop de personnes dans notre société sont des illettrés, cela ne signifie pas nécessairement qu'il ne savent pas lire du tout, mais cela veut dire qu'ils ne comprennent pas ce qu'ils lisent. Dans un exercice de déclamation il importe avant tout de bien comprendre la signification d'un texte.

 Dois-je encore rappeler que si ce tournoi est une sorte de match au classement, c'est avant tout un jeu; il ne convient pas d'être déçu si l'on n'est pas vainqueur. D'ailleurs tous ceux qui accèdent à la finale sont déjà des vainqueurs.

Des vainqueurs parce qu'ils se sont qualifiés, mais aussi des vainqueurs vis-à-vis d'eux-mêmes : ils ont osé et ils n'ont pas tremblé au moment décisif. Ils seront de bons citoyens dans la vie probablement capables de défendre leurs idées et de les faire triompher, surtout si elles sont bonnes.

Le bourgmestre, Marcel NEVEN