Caspar David Friederich (1811)
Caspar David Friederich (1811)

"Il nous appartient - quand tout nous fait défaut et que tout s'éloigne - de donner à notre vie, la patience d'une oeuvre d'art,        la souplesse des roseaux que la main du vent froisse en hommage à l'hiver. Un peu de silence y suffit."

(Christian Bobin)